Avancées timides dans le conflit du carburant

Evolution dans le conflit du carburant mais poursuite du mouvement.
© Guyane 1ère | Malgré des avancées, la grève perlée des stations-service continue pour la troisième semaine consécutive.

L’Etat et les gérants de stations-service se sont rencontrés ce matin. Une réunion jugée constructive par les deux parties. Entamée le 1er mai la grève des stations-service perdure. Les gérants réclament l'augmentation de leur marge bénéficiaire de 1,5 centime.

Sophie Donzenac
Publié le

 
Etat et gérants de stations-service se sont enfin entendus sur une méthode et un calendrier de travail lors d'un entretien ce matin. Une réunion qualifiée de « constructive » par toutes les parties. Le groupement des gérants a fourni à l'Etat des éléments comptables supplémentaires pour justifier la nécessité d’une revalorisation de leur marge.


Une semaine pour sortir de la crise


Pendant une semaine les services de l'Etat vont se pencher sur le dossier du groupement des gérants, réactualisé grâce aux derniers documents fournis.
Les finances publiques régionales participent aux travaux. Selon Jean-Claude Hernandez, le directeur régional « mardi il y aura une réunion de méthode, mercredi et jeudi on fait tourner nos modèles,  jeudi soir les services de l’Etat se rencontrent, vendredi matin réunion à 9 heures avec les distributeurs, de nouveau en préfecture, pour essayer d’avoir des éléments de conclusion et tirer les enseignements de nos travaux».
 

La grève perlée continue


Du côté du groupement des gérants on indique que le mouvement continue avec sept heures d’ouverture des stations chaque jour dans un créneau qui sera annoncé à chaque début de journée. Le groupement indique également de ne pas tenir compte du message qui circule sur les portables et les réseaux sociaux. Il serait erroné. Aucun « black out » ou fermeture complète, n’est prévue selon Jean-Marc Carassus, secrétaire du groupement des gérants. Le mouvement a débuté il y a maintenant trois semaines.