La baisse annoncée de la dotation globale de fonctionnement met en difficulté les collectivités locales

Mairie de Roura
© guyane 1ère

Pour les mairies, la Région et le Département s’annonce une période de vaches maigres qui les met sur le fil du rasoir. Chaque collectivité devra trouver des moyens financiers supplémentaires pour néanmoins assurer ses missions de service public auprès des administrés.

Catherine Lama
Publié le , mis à jour le

La crise économique n’épargne aucun secteur et va toucher directement les collectivités locales. Les maires ont de quoi se faire des cheveux blancs pour leurs charges de fonctionnement  à 60% consacrées en règle générale aux salaires des personnels.
A Roura, le maire David Richet dès son arrivée en 2008 a du s’atteler à un déficit abyssal pour sa commune de 10 millions d’euros. Déficit ramené en 2013, au prix de gros efforts de gestion, à 3 millions d’euros. Aujourd’hui,  le premier édile comme tous ceux de France et des outremers doit faire face à la baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF) prévue entre 2013 et 2015.
Une situation préjudiciable aux petites communes. A Roura, David Richet compte sur sa réserve foncière de 600 hectares pour amener du monde et donc renflouer ses caisses tout un baissant de 10% ses taux d’imposition  qui figurent parmi les taux les plus élevés de France.

Reportage de Jacques Constant-Damprobe

DMCloud:41673
Roura et la DGF