Ysaora Thibus, médaille de bronze aux Mondiaux 2017 d'escrime: "Je voulais franchir un cap"

Ysaora Thibus
© Jan Woitas

A 25 ans, la Guadeloupéenne Ysaora Thibus est allée chercher sa première médaille planétaire individuelle, en récoltant le bronze à Leipzig lors de la première journée des Mondiaux, récompense tant attendue après avoir trébuché en quarts les deux dernières années.

La 1ère avec AFP Publié le

Thibus et l'escrime, c'est une histoire qui a commencé un peu par hasard, en "mode observatrice""C'était pour mon frère. Il y avait une initiation et ils m'ont dit d'essayer."

Immédiatement, le courant est passé. "En quelques minutes, je savais que c'était ce que je voulais faire", affirme-t-elle, alors qu'elle s'était jusque-là plutôt consacrée à la danse. "Je devais faire un choix, mais j'ai quand même continuer la danse jusqu'à 12-13 ans", précise-t-elle.

Obligée de quitter la Guadeloupe pour l'Hexagone et intégrer le Creps, elle obtient rapidement des résultats plus que probants. En 2013, elle monte sur son premier podium individuel, lors des Championnats d'Europe à Zagreb.

Puis viennent certaines déceptions, alors que sa progression quasi linéaire pouvait la propulser sur le podium olympique à Rio : une défaite en quart de finale à Moscou en 2015 aux Mondiaux d'une touche contre l'Américaine Nzingha Prescod et un quart perdu (15-13) contre la Russe Aïda Shanaeva à Rio en 2016 alors qu'elle menait 13-12.
 

"Je voulais la médaille"

Ysaora Thibus
© ROBERT MICHAEL / AFP

Visiblement, la leçon a été retenue. "Ce sont des choses qui m'ont servi quand Anne Sauer commençait à remonter en quart. Je suis restée solide dans ma tête", a-t-elle expliqué après sa défaite en demies contre l'Italienne Alice Volpi. La Transalpine a laissé le titre à la Russie Inna Deriglazova, qui voit triple après l'or mondial 2015 et le titre olympique à Rio."Je suis allée la chercher aujourd'hui et oui, je suis émue. Je voulais franchir un cap, aujourd'hui je voulais la médaille".