L'UGTG accuse les gendarmes d'agression sur l'un de leurs militants

UGTG Routes de Guadeloupe
© Ronhy Maléty

Routes de Guadeloupe est en grève depuis plusieurs semaines. Et aujourd'hui, une altercation entre gendarmes et militants a laissé un blessé parmi les syndicalistes. L'UGTG accuse les forces de l'ordre. 

Franck Aristide et Ronhy Maléty Publié le

L’UGTG avait appelé à la mobilisation ce matin en soutien à son secrétaire général.
Un appel entendu et largement relayé sur le terrain. Des barrages filtrants ont été érigés en plusieurs points stratégiques comme à Dugazon aux Abymes, dans le bourg de Gosier, sur les ronds-points de Jarry, à Baie-Mahault, en particulier aux abords de BMW, sur le boulevard de Houelbourg.
Ils ont tous été levés dans la matinée. 
Sauf à Routes de Guadeloupe en grève depuis plusieurs semaines.

Altercation entre gendarmes et militants


Des militants ont investi les bureaux et selon plusieurs témoignages, ils auraient saccagé le rez-de-chaussée. Les forces de l’ordre ont été appelées sur place.
S’en sont suivies des altercations entre manifestants et gendarmes. L’un des militants de l’UGTG a eu le tendon d’Achille sectionné à la suite de heurts.

A voir : 
Routes de Guadeloupe


Elie Domota, secrétaire général de l'UGTG, dans un communiqué déclare que l'organisation syndicale "condame avec la plus grande fermeté la lâche agression dont a été victime Jean-Michel Aubatin, délégué de l'UTC-UGTG, par les gendarmes". Selon lui, sa rupture totale du tendon d'Achille serait due à un coup de pied infligé par un gendarme, volontairement.