LES RISQUES MAJEURS


On parle de risque majeur pour désigner un évènement peu fréquent, grave, d’origine naturelle ou humaine, dont les effets peuvent menacer la population et occasionner des dommages importants.
Ils sont variables, d’un territoire à l’autre, identifiés et évalués en fonction de critères géographiques, économiques, industriels et historiques.

Au niveau national, sont reconnus comme risques majeurs :

LA GUADELOUPE EXPOSÉE


Les menaces en Guadeloupe sont nombreuses et, localement, aucune commune n’est épargnée.

La Direction de l’environnement, de l'aménagement et du logement (DEAL) a identifié six risques naturels, qui concernent l’archipel. Ce sont les :Ces phénomènes, d’origine météorologique, géologique ou climatique, peuvent se révéler violents.
Lorsque des vies et des moyens d’existence sont détruits, on parle de catastrophe naturelle.

A contrario – puisque les risques majeurs sont caractérisés par leur faible fréquence et leur énorme gravité – la brume de sable venue du Sahara, ainsi que l’invasion d’une partie du littoral de nos îles par les algues sargasses, sources de pollution de l’air aux Antilles, sont considérées, comme de simples phénomènes naturels ; du fait de leur récurrence.

Par ailleurs, trois risques technologiques sont reconnus dans les îles de Guadeloupe :Pour plus de détails, le DDRM (Dossier départemental des risques majeurs) est à consulter en préfecture et en mairie... mais aussi sur ALERTE GUADELOUPE, en téléchargement !

 

Nota Bene/

Dans un premier temps, la plateforme « Alerte Guadeloupe » cible les risques naturels. Mais elle a vocation à s’étendre ensuite à d’autres situations d’urgence. Ainsi, les menaces sanitaires, qui pèsent sur l’espace caribéen et singulièrement sur la Guadeloupe, seront abordés : épidémies, lutte contre les moustiques, qualité de l’eau, sargasses, brume de sable, risques phytosanitaire (dont chlordécone), etc.​​