Après un an de fermeture, et de gros travaux de réparation, l’école maternelle de Sandy Ground à Saint-Martin accueille à nouveau les enfants à partir de ce mardi, pour la rentrée. Les 200 élèves vont donc retrouver leurs salles de classe (réparées) et leurs horaires habituels.
 

Les tout-petits de Sandy Ground retrouvent leur école

Ils vont retrouver leur école, après un an de fermeture ! La maternelle de Sandy Ground à Saint-Martin, qui avait subi de gros dégâts avec l’ouragan Irma (toiture, fenêtres et portes arrachées ; garde-corps et clôture emportés, installations électriques endommagées…), a été réparée, et accueille à nouveau ses élèves depuis de ce mardi matin. Ils sont plus de 200.
Durant toute l’année scolaire 2017-2018, ils ont été accueillis à l’école élémentaire voisine, Aline Hanson, où ils allaient en classe uniquement l’après-midi. Cette réouverture est donc aussi un soulagement pour les familles.

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio

Et avec cette réouverture, la maternelle de Sandy Ground va pouvoir de nouveau accueillir une classe de "très petite section".
 

700 élèves pour 400 places

Mais tout n'est pas rose, pour autant, sur la "friendly island". Les collégiens des établissements Soualiga et Weinum devront continuer leur cohabitation... Ils 700 dans un établissement prévu pour 400…
"La fusion des collèges Soualiga et Robert Weinum ne peut pas réussir sans moyens", écrivent dans un communiqué les représentants des personnels et des parents d’élèves de ces deux établissements de Saint-Martin, désormais regroupés sous l’entité "collège Soualiga/Weinum".

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Collège Soualiga/Weinum Christelle Théophile
Après la destruction par Irma du collège Soualiga à Cul de Sac, il y a un an, les élèves ont été transférés à la Cité Scolaire Robert Weinum de La Savane, où se trouve aussi le lycée général et technologique.
Les collégiens de Weinum avaient cours le matin et ceux de Soualiga l’après-midi. Pour éviter cette rotation cette année, dix salles préfabriquées devaient être installées. Or, deux seulement sont en place. Pour pouvoir caser les 700 élèves du collège, les emplois du temps devront donc être aménagés pendant au moins un mois. Parents et enseignants déplorent le manque de parole de la Collectivité. Des parents comme Marie-Françoise, mère d’une élève de 4ème, habitant Cul de Sac. 

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio