Le délégué interministériel, envoyé et nommé par le Président de la République est à pied d’œuvre. Philippe Gustin est en train de faire les constats en compagnie d’une brochette de préfets de haut-vol, inspecteurs généraux de l’Administration. La réalité des dégâts va être établie mais d’ors et déjà, si 95% du bâti de l’ile ont été touchés, cela ne veut pas dire détruit et huit établissements scolaires sur 10 pourront être rapidement ouverts.

VOIR 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.