Quand l'artificiel vient au secours de la nature

récifs artificiels pour mission naturelle

L'exemple de Saint François aura été concluant. Désormais sites souhaitent accueillir de tels récifs artificiels immergés afin de permettre au corail de se reproduire. La plage de Petit Havre au Gosier fait désormais partie de ces sites. Elle vient de recevoir sept complexes à dessein

M-L. Tronel et B. Pansiot-Villon Publié le , mis à jour le

L'histoire des aqualodges tout d'abord en 2015, puis de ces morceaux de vieilles machines à laver et de ces vieux blocs de béton inutiles sur terre mais auxquels on donne une seconde vie, une vie sous l'eau, avait surpris il y de cela quelques années. Une initiative de l'association Kazarecycle qui souhaitait ainsi permettre au corail d'avoir un vrai support pour se reproduire. le fruit aussi d'une collaboration avec l'entreprise Seaboost spécialisée dans les travaux maritimes écologiques.
L'expérience de Saint François a fait l'objet d'un bilan. Bilan d'ailleurs très positif et qui a incité aussi bien les concepteurs que d'autres communes a en faire autant. 
Désormais c'est au large de la plage de Petit Havre au Gosier que des tests sont effectués, et les premiers résultats sont très encourageants.