Les planteurs de canne de la Cuma Avenir étaient conviés à une réunion d’information à Sainte-Rose

FJO avec J. Champion Publié le , mis à jour le

Une initiative de Jean-Marie Biras, le président élu début octobre (avant d’être écarté par Philippe Rangassamy, le fils de l’ancienne présidente). A l’ordre du jour : la perte d’agrément de la coopérative. Un retrait décidé, fin décembre, par le Haut conseil à la coopération agricole, à la suite des nombreuses anomalies et dysfonctionnements constatés depuis 2013. Le représentant de la DAAF, présent à cette réunion, a été très clair : sans agrément, la Cuma ne peut assurer la récolte. Elle doit être liquidée. Jean-Marie Biras invite donc les planteurs à s’adresser à l’autre coopérative du nord Basse-Terre, la Cuma Nouvel Essor (ex-Cuma Le Comté), pour faire couper leurs cannes cette année. Du moins une partie, car cette petite structure (avec une seule récolteuse) ne pourra absorber les 40 000 tonnes de canne des planteurs de la plus grosse Cuma de la Guadeloupe.

ECOUTEZ : Tony Dambury, administrateur de la Cuma Avenir

Tony Dambury Cuma Avenir

Et pour cela, les administrateurs et adhérents présents à cette réunion ont créé une Association de défense des intérêts des adhérents de la Cuma Avenir, afin de sauvegarder les biens matériels de la coopérative, et notamment les deux récolteuses.
De son côté, la DAAF, qui avait commandé l’audit sur la Cuma, a saisi le procureur de la Rép et le tribunal de commerce, à la suite des irrégularités relevées dans la gestion de la coopérative, sous la présidence de Mauricia Rangassamy.
ECOUTEZ : Tony Dambury, administrateur de la Cuma Avenir

Tony Dambury, administrateur de la Cuma Avenir


VOIR AUSSI :
https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/fin-activite-cuma-avenir-434741.html

https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/recolte-canniere-2017-se-fera-cuma-avenir-nord-basse-terre-434973.html