Les planteurs de canne attendent leur AGP

Récolte de canne
© Josiane Champion

Les planteurs de canne s’impatientent et s’apprêtent à se mobiliser. Ils n’ont à ce jour perçu aucune quatorzaine, concernant « l’aide à la garantie de prix » (AGP), versée par l’Etat. En cause, les nouvelles conditions d’éligibilité imposées depuis cette année.
 

J. Champion Publié le

La colère gronde dans les champs de canne de Guadeloupe… Alors que la campagne sucrière est terminée à Marie-Galante et qu’elle le sera aussi le 29 juin pour Gardel, les planteurs n’ont touché à ce jour aucune quatorzaine, concernant « l’aide à la garantie de prix » (AGP), c’est-à-dire les 30€ versés par l’Etat, en complément des 37€ payés par les sucreries sur chaque tonne de canne livrée. Habituellement, la première quatorzaine est versée 45 jours après le lancement de la récolte. Le paiement aurait donc dû intervenir depuis la mi-avril. Le retard est lié aux nouvelles conditions d’éligibilité imposées depuis cette année. Des dispositions prévues dans le « volet B » (2018-2022) de la convention canne 2016-2022 », signé en 2018 par l’Iguacanne (Interprofession guadeloupéenne de la filière canne) et l’Etat. Désormais, pour prétendre à cette AGP, les producteurs doivent notamment être à jour de leurs cotisations sociales :
Josiane Champion Guadeloupe La 1ère

Josiane Champion Guadeloupe La 1ère

L’Iguacanne préfinance les dettes sociales

La dette sociale totale des planteurs de canne s’élève à 980 000€, avec un encours moyen par planteur qui va jusqu'à 18 000 euros. L’Iguacanne va donc régler une partie de cette dette à la CGSS, sous forme d’avance aux planteurs.
Franck Buffon, le président de l’Iguacanne :

Franck Buffon, président de l’Iguacanne

Sur les 3 308 planteurs ayant livré aux sucreries cette année, 1 431 (43%) se retrouvent inéligibles à l’AGP. 1 877 remplissent les conditions, mais 1 345 d’entre eux sont confrontés à une autre restriction : n’ayant pas déclaré leurs revenus agricoles, leur aide sera minorée de 25 % (7,50 € en moins par tonne). Au final, seuls 532 planteurs (16%) vont pouvoir percevoir la totalité de l’AGP.

Un Comité de liaison tendu…

Ce mardi se tenait à Baie-Mahault le Comité de Liaison de la filière (en présence de la Direction de l’Agriculture). Le président de l’Interprofession a suspendu la séance et demande audience au préfet, pour que certaines dispositions (notamment l’exigence de déclaration fiscale) soient reportées à 2020, ce qui laisserait plus de temps aux planteurs pour se mettre en règle.
Franck Buffon, le président de l’Iguacanne :

Franck Buffon, le président de l’Iguacanne :

 

Planteurs et coopératives en difficultés

Sans l’aide à la garantie de prix, les planteurs et leurs SICA vont se retrouver en grandes difficultés, comme l’explique.
Roméo Meynard, le président de l’UDCAG, la coopérative cannière de la Basse-Terre :

Roméo Meynard président de l’UDCAG, la coopérative cannière de la Basse-Terre :

L’UDCAG et d’autres acteurs de la filière convient les planteurs à une réunion d’information et de mobilisation, ce jeudi à 15h, au siège de la SICA, à Caillou, Lamentin.