Un tel focus sur l'ouvrage de Gérard Lockel "Gwoka Modèn" est aussi l'occasion de découvrir la vision qu’a eu cet homme pour son pays et sa culture. Car, GwoKa modèn ne se limite pas à la musique en soi, il emmène le lecteur à comprendre ces hommes dont le coeur et les mains ont fait surgir cette musique.

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio


Pour parler de Gérard Lockel et de sa musique, le spécialiste des musiques caribéennes Luc Michaux-Vigne a dit :

Gérard Lockel a extrait du gwo-ka les tenants du panthéon Yoruba enfouis en lui, à l’égal de la quête de John Coltrane. Ceci était déclaré perdu à jamais, refoulé par l’aliénation et il fallait que tel Prométhée, il aille chercher ce feu sacré, l’arrache et nous le jette au visage pour nous délivrer de la malédiction. Ce voyage solitaire et initiatique l’a mis hors de portée des autres musiciens dans un chemin impossible à partager car ne pouvant être emprunté que par ceux d’entre nous qui voudraient bien se regarder en totale vérité au plus profond d’eux-mêmes et se donner à la délivrance. Pour bien entendre, il faut déchirer le masque et changer de peau. Et que la résistance à la guérison est tenace !


Une appréciation qui traduit tous les accents de Graj N°1

Ce contenu n'est pas compatible AMP.