NON au programme immobilier de Poirier Sainte-Anne

MOBILISATION RIVERAINS POIRIER SAINTE ANNE
© Julien Babel | Guadeloupe patrimoine et Poirier lévé de Sainte-Anne contre le projet immobilier

L’association Guadeloupe Patrimoine et le collectif Poirier lévé de Sainte-Anne demandent l’abandon d’un projet immobilier jugé « surdimensionné ».
 

Sophie Vingadassalom avec Julien Babel et Ronhy Malety Publié le , mis à jour le

Ils redoutent la dégradation de la nature dans leur quartier de Poirier Sainte-Anne. Des riverains rassemblés en association se sont fait entendre ce matin à la maison Songeons au 339 poirier de Gissac. Leur cible : un chantier immobilier. 250 logements portés par la SEMAG.

Ils craignent pour « la destruction de la Mare Grand Maison », le réseau d’assainissement et le réseau d’eau potable est déjà défaillant et voient difficilement l’arrivée prochaine de 750 à 1000 habitants supplémentaires.

Ces riverains mettent en avant le non-respect des règles de l’urbanisme. Ils affirment que ces « 3 bâtiments culmineront à 10 voir 12 mètres de hauteur ».
 

Avis

Municipalité :
Christian Baptiste, maire de Sainte-Anne :

« Une exigence, que les infrastructures existantes et devant supporter la charge de ces nouvelles constructions soient opérationnelles. Ce projet comprenant plusieurs types de logements dont du logement social permettra à la municipalité de pallier le manque de logements sociaux sur son territoire, un manque qui représente 156 000 euros de pénalités par an ».

SEMAG
Laurent Boussin, directeur Général :
« Il ne s’agit pas simplement de construire des logements, c’est un programme d’aménagement de la zone ».

A terme, ce projet devrait comprendre des logements, un centre médical et un aménagement des axes de circulation.