Un mois de grève à la Sécurité Sociale

CGSS en conflit social

Le blocage des différents sites de la CGSS doit être levé, sous peine d’expulsion des occupants. Décision du tribunal de Pointe-à-Pître, saisi par la direction de la Sécurité Sociale, sur fond de grève d’une partie des agents.

FJO avec J. Champion Publié le , mis à jour le

Cela fait près d’un mois que la Caisse générale de Sécurité Sociale est touchée par une grève. Les négociations prévues hier entre le syndicat UNASS-UGTG et la direction n’ont pas eu lieu. Du coup, un conseil de crise s’est tenu, au siège de la CGSS, à Pointe-à-Pître. Car il y a crise de gestion, à la Sécurité Sociale, selon le directeur, en raison du blocage de certains services par les grévistes, notamment sur les sites majeurs (comme à Dothémare aux Abymes), où les agents ne peuvent pas travailler, selon la direction, qui avait saisi le tribunal de grande instance de Pointe-à-Pître. L’ordonnance du TGI est tombée vendredi : elle invite le syndicat à cesser le blocage, sous peine d’expulsion. Côté usagers, ce mouvement n’empêche pas pour l’instant les remboursements des prestations, ni les prises en charge des patients et les transferts sanitaires.
Précisons aussi que, s'agissant du point lié au droit de retrait à Providence 1, sur la qualité de l’air, un expert ingénieur a procédé à des l’analyses. Le médecin du travail à confirmé hier un défaut d’entretien de la climatisation, mais il n’y a pas, selon lui, d’incompatibilité avec la continuité de l’activité. Le CHSCT devrait donc donner un avis favorable à  la réouverture du bâtiment.