La pénurie d’eau s'installe dans les communes adhérentes du SIAEAG

SIAEAG

Le président du SIAEAG, demande l’intervention de l’Etat, pour que puisse être assuré un service minimum dans l’alimentation de la population en eau potable. La grève des agents du SIAEAG se traduit toujours par des coupures sur le réseau

FJO avec J. Champion Publié le , mis à jour le

Les deux parties se rencontrent depuis 10h, ce matin, au siège du Syndicat au Gosier, pour démarrer véritablement les négociations sur les mesures qui doivent être prises après le transfert de 120 agents de la Générale des Eaux vers le SIAEAG, conformément au protocole du 21 décembre 2014. Mais l’intersyndicale a émis une condition : que tous les signataires de ce protocole, et notamment les élus des collectivités, soient présents à ces discussions.

négociations SIAEAG 1
© C. Métairon
Ecoutez Marie-Chantal LUBIN membre de l'intersyndicale
En attendant, la pénurie d’eau est bien là dans les communes adhérentes du SIAEAG. Conséquence : certaines écoles, non alimentées, sont fermées depuis hier midi et n’ouvriront pas aujourd’hui. C’est le cas à Petit-Bourg pour les maternelles de Daubin, de Blonde et de Pointe à Bacchus. Les écoles maternelles et élémentaires de Sainte-Anne et de Saint-François n’accueilleront pas, elles non plus, les élèves ce matin. Fermées aussi, au Gosier, la maternelle de Mare-Gaillard, ainsi que les écoles maternelle et élémentaire de Grand-Bois. Pour demain, les dispositions prises seront communiquées dans la journée, en fonction bien sûr, de l’évolution de la situation.

Et puis cette grève impacte aussi la distribution de l’eau à Baie-Mahault et aux Abymes. Ces communes ne font pas parties du SIAEAG, mais depuis lundi, elles ne sont plus alimentées par les usines de Vernou et Moustique (pour Baie-Mahault), et de Belle-Eau-Cadeau pour les Abymes. Plusieurs quartiers sont touchés. A Baie-Mahault, la municipalité a ainsi installé depuis lundi des citernes dans les écoles. La restauration était assurée jusqu’à hier, mais servie dans de la vaisselle jetable, avec également des bouteilles d’eau. Mais si la situation perdure, ce sont des repas froids qui seront distribués demain.
Si les usagers subissent de plein fouet ces désagréments, certains se montrent solidaires, sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes, encore alimentés en eau proposent leur aide à ceux qui n'en ont pas

VOIR : 
Enfin, face à cette grève, le préfet a décidé d'activer une cellule de veille. Avec les services opérationnels de l'État, il s'agira de s'assurer de la mise en alerte des moyens nécessaires si jamais les négociations engagées ne devaient pas aboutir dans les prochains jours.