Des interrogations après l'annonce du plan de décontamination de l'ARS pour le CHU

AVENIR DU CHU

Le service de médecine nucléaire du CHU inquiet du plan de de nettoyage et décontamination du CHU de la Guadeloupe. La délocalisation du service de médecine nucléaire est encore à l’étude par l’agence régionale de santé.

Ch. Horn Publié le

Valérie Denux a présenté en fin de semaine dernière son projet de délocalisation pour nettoyer et ensuite décontaminer le CHU,touché par l’incendie de novembre dernier.
La directrice générale de l'ARS,  l’agence régionale de santé pour  la Guadeloupe, Saint Barthélemy et Saint Martin,  prévoit plusieurs délocalisations.
Tout va commencer par la tour nord. Dans ce vaste plan, il y a des inquiétudes. C’est le cas de la médecine nucléaire du centre hospitalier universitaire. le service pourrait bien ne pas bouger. L’ARS est encore dans la réflexion.

Valérie Denux Dir. Gle de l'ARS

Les responsables de ce service de médecine nucléaire du CHU de la Guadeloupe craignent d’être les oubliés de ce plan de l’ARS ou pire une disparition en Guadeloupe de la médecine nucléaire.

Dr Lyonel Bélia, chef du service de médecine nucléaire au CHU