Hépatites : faîtes-vous dépister !

Dépistage des hépatites sur le stand d'informations
© L. Gaydu

La semaine d'information sur les hépatites virales a été lancée. Plusieurs rendez-vous sont au programme aujourd'hui pour insister sur la nécessité du dépistage.  On estime environ à  6 000 le nombre de Guadeloupéens porteurs, et certains ignorent leur maladie..

Ch. Horn et P-H. Schol Publié le

Les hépatites virales sont des maladies dites "silencieuses" car elles ne donnent pas de symptômes, à part de la fatique, dans certains cas. Les risques d'un dépistage tardif sont responsables, sous forme chronique, d'une inflammation du foie pouvant évoluer vers une cirrhose et un cancer du foie, si elles ne sont pas traitées à temps.
En Guadeloupe, la prévalence de l'hépatite C est de 0,55%, comme en france métropolitaine. On peut ainsi estimer à 2200 le nombre de femmes et d'hommes porteurs d'une hépatite C ; pourtant, un grand nombre d'entre eux l'ignorent.
La prévalence de l'hépatite B est quant à elle de 1,41%, 3 fois plus élevée que dans l'hexagone. Elle a cependant diminué de moitié depuis l'introduction de la vaccination dans le calendrier vaccinal des nourrissons de Guadeloupe au début des années 90. On peut estimer à près de 6000 porteurs d'une hépatite B; là aussi, un grand nombre d'entre eux l'ignorent.
Tout adulte doit faire une sérologie de l'hépatite C une fois dans sa viepour savoir s'il a été infecté ou non par le virus.
L'idée de cette "semaine hépatante en Guadeloupe" est donc d'encourager au dépistage des hépaties B et C, d'informer la population sur les risques, prévention et traitements de ces deux maladies.

Et le message sera aussi de faire comprendre que, vivre avec une hépatite n'est pas une fatalité. Voici le témoignage de Joseph Abidos Ce cadre infirmier à la retraite a été contaminé dans l'exercice de sa sa profession. Aujourd'hui, il est complêtement sorti d'affaire

La suite du programme : 

Ce mardi 12 février, stand d’informations dans le hall du CHU le matin et soirée de formation médicale continue le soir.
Mercredi 13 février, lancement à Marie-Galante de l’action « Marie Galante sans hépatite C » : rencontre avec les politiques et les médecins de l’île. Marie-Galante pourrait devenir la première île sans hépatite C !
Enfin, jeudi 14 février, la Saint Valentin consistera en une conférence débat à la faculté de médecine pour répondre aux questions de tous les professionnels de santé !