Guy Losbar, ou le GUSR à la conquête politique de la Guadeloupe

Guy Losbar, ou le GUSR à la conquête politique de la Guadeloupe
© Laurent Salcède | Guy Losbar, le 1er vice-président de la collectivité régionale, maire de Petit-Bourg et président du GUSR

Le président du GUSR, parti politique en forme de la Guadeloupe, était l'invité de Politique Première lundi soir. Guy Losbar, par ailleurs 1er vice-président de la Région et maire de la ville de Petit-Bourg a été reconduit à la tête de ce pilier de la majorité régionale.

Olivier Lancien; Claude Danican; Laurent Salcède Publié le , mis à jour le

Guy Losbar affirme que son parti n'est pas à la conquête, mais les faits sont là. Le dernier congrès de ce parti, pilier de la majorité régionale d'Ary Chalus, a été une démonstration de force. Plusieurs centaines de militants se sont pressés à la salle Laura Flessel à Petit-Bourg dimanche 06 novembre dernier. le GUSR a changé de dénomination pour refléter la réalité politique de la Guadeloupe affirme Guy Losbar. Exit les notions de "Socialisme" et de "Réalités", désormais celles de "Solidaire" et "Responsable" prennent place dans l'acronyme G.U.S.R. Guadeloupe Unie Solidaire et Responsable prône l'ouverture à toutes les tendances, à l'image de la majorité régionale.
Mais c'est aussi pour démontrer que la réalité de la Guadeloupe passe par une large concertation politique, sans étqiuette. L'exemple du manque d'eau aux robinets de plusieurs foyers de l'archipel, la preuve que la multiplications de structures n'est pas efficace. Le débat sur l'évolution institutionnelle, voire statutaire ressurgit. Pourtant, Ary Chalus, membre du comité directoire du GUSR (même si le président de région affirme qu'il est sans appartenance politique), a affirmé à plusieurs reprises que cette question de l'évolution institutionnelle était définitivement close. Pour Guy Losbar, c'est le point de vue d'Ary Chalus. Il rajoute un peu plus loin que l'évolution institutionnelle n'est pas une priorité.


Guy Losbar, ou le GUSR à la conquête politique de la Guadeloupe

Le débat sur l'évolution institutionnelle en Guadeloupe est plus que jamais présent selon Guy Losbar, le président du GUSR, même si ce n'est pas une priorité. Il répond à Claude Danican et Olivier Lancien.


Quelle que soit la circonscription, nous allons prôner l'unité...


Cette unité passe par des accords politiques avec d'autres formations politiques pour ces prochaines législatives, en 2017. Mais avant il y a la présidentielle, une convention du parti va se pencher sur un éventuel soutien à un candidat, mais le GUSR est libre selon Guy Losbar et un parti local qui peut soutenir ou pas. Guadeloupe Unie Solidaire et responsable a le vent en poupe et espère conquérir d'autres circonscriptions. Actuellement la seule qui lui soit favorable, c'est la troisième avec comme député, Ary Chalus devenu président de région. Un candidat sera soutenu dans chacune des circonscriptions, la première où il y a un duel entre Dominique Théophile membre du GUSR et Olivier Serva proche du GUSR, président d'Eko Zabym, pour récupérer le fautueil d'Eric Jalton (PS), actuel député qui ne se représente pas, mais met en avant son candidat Rosan Rauzduel (PPDG). Mais la circonscription la plus attendue c'est la 4ème, celle du député socialiste, ancien ministre, ancien président de région, Victorin Lurel.



 

Guy Losbar, ou le GUSR à la conquête politique de la Guadeloupe
© Laurent Salcède | Le président du GUSR, vice-président de la Région Guadeloupe, maire de Petit-Bourg

Guy Losbar, ou le GUSR à la conquête politique de la Guadeloupe

Guy Losbar affirme que le GUSR sera dans toutes les circonscriptions législatives de la Guadeloupe. Il répond à Claude Danican et Olivier Lancien.

Guadeloupe Unie Solidaire et Responsable va aussi s'aligner pour les prochaines sénatoriales de 2017. Le parti politique envisage aussi de renforcer son implantation territoriale. Des comités comunaux du GUSR vont être implantés. Un maillaige territorial qui va de front contre celui de la fédération locale du PS.