Le Préfet donne raison à la Chambre régionale des Comptes sur le budget de la ville de Pointe-à-Pître

Mairie de Pointe-à-Pître

Le maire de Pointe-à-Pître contestait le déficit de près de 56 millions d’euros du budget primitif 2017. Or, dans un arrêté en date du 7 mars, Eric Maire, le préfet, a validé ce budget. Et constate que l’objectif d’un retour à l’équilibre pour 2020 ne sera pas réalisable. 

E. Stimpfling Publié le , mis à jour le

La balance penche en faveur de la Chambre régionale des Comptes. Dans un arrêté en date du 7 mars dernier, le préfet valide le budget primitif 2017. Eric Maire arrête le résultat global prévisionnel à – 55 millions 885 297 euros. Pointe-à-Pitre compte officiellement à peine 15 000 habitants
De fait, la ville est loin, très loin de pouvoir répondre aux objectifs du plan de redressement élaboré en 2015 par la Chambre régionale des Comptes. A l’époque, le déficit de la ville n‘était que 22 millions d’euros. Les magistrats proposaient alors un retour à l’équilibre progressif à échéance de 2020. 3 ans plus tard, le constat est sans appel, la ville est exsangue sur le plan financier.
De fait, au 31 décembre 2016,  le montant de la dette atteint 53,7 millions d’euros et la durée nécessaire au désendettement dépasse aujourd’hui les 38 ans. Bref, deux générations de pointois et de pointoise.