Le gouvernement renforce son action dans la lutte contre le Chlordécone

Ministère de l'Outremer

La ministre des outre-mer veut désormais 0 chlordécone dans les aliments des antillais. Elle est prête à débloquer une aide de 5,4 millions d’euros pour accrôitre les actions menée dans le cadre de cette lutte contre le chlordécone

Guadeloupe la 1ère Publié le , mis à jour le

La ministre des Outre-mer avait convié ce jeudi à l’hôtel Montmorin à Paris, les parlementaires de Guadeloupe et Martinique, en présence du directeur général de la santé. Une réunion qui intervient quelques jours seulement après la validation par l’Assemblée Nationale de la création d'une commission d’enquête parlementaire.
Annick Girardin veut désormais le 0 chlordécone dans les aliments. Le gouvernement va aussi tendre vers des actions de prévention à destination des populations. La ministre a d'ores et déjà annoncé l'adoption d'une une aide de 5,4 millions d’euros pour mettre en oeuvre toutes ces actions voulues par le gouvernement
Deux heures de réunion et des élus qui sont ressortis, dans l’ensemble, satisfaits. A l’image de Max Mathiasin, le député apparenté MoDem de la Guadeloupe. Max Mathiasin qui demande que les études cliniques se poursuivent et s’intensifient. Pas question de dire comme le président de la République Emmanuel Macron que cette pollution au chlordécone n’est pas cancérigène

Mais aux Antilles, la mobilisation reste de mise. En Martinique, une grande mobilisation anti-chlordécone s'organise en ce moment. Elle aura lieu ce vendredi après-midi à Fort-de-France et devrait voir la participation de délégations venues de Guadeloupe et de l'Hexagone.