Gardel : Pas d’accord, pas de récolte !

Mobilisation Gardel

Les négociations annuelles obligatoires internes ont échoué hier soir à Gardel. Les ouvriers ne feront tourner l’usine que lorsqu’un accord aura été signé, annoncent les syndicats, alors que la récolte devait démarrer ce matin.

J. Champion avec J. Elice (stagiaire) Publié le , mis à jour le

La campagne sucrière aura du mal à démarrer ce jeudi, en Guadeloupe dite continentale, comme l’avait prévu l’Interprofession. Car si un accord de branche avait été obtenu dans les négociations annuelles obligatoires (NAO) de la filière, en particulier sur une augmentation des salaires des ouvriers de la filière, les discussions bloquent dans les négociations internes à l’entreprise Gardel. La direction de la sucrerie et l’intersyndicale UGTG et CGTG ont discuté jusqu’à 20 heures hier soir, mais ne sont pas parvenus à s’entendre sur les contrats à temps partiel. 57 salariés sont concernés, avec un passage de fait au temps plein, sans avenant aux contrats, selon les syndicats, qui demandent donc à la direction une régularisation. Le personnel est réuni depuis 7h en assemblée générale. 

ECOUTEZ : Martial Bisram, le délégué général de l’UGTG à Gardel

Martial Bisram

VOIR AUSSI :