Fin de la mobilisation au sein du centre pénitentiaire de Baie-Mahault.

C. Borda Publié le , mis à jour le

La mobilisation a été payante pour les surveillants pénitentiaires de la Guadeloupe réunis en intersyndicale. Ils ont rencontré la directrice interrégionale avec laquelle ils ont trouvé un accord : 10 agents supplémentaires vont arriver sous peu pour renforcer les effectifs. Les barrages ont été levés. Une forte mobilisation après une agression de deux surveillants pénitentiaires en début de semaine par un détenu. L’intersyndicale reste d’ailleurs très vigilante sur le devenir de cet homme. Elle ne veut pas qu’il se retrouve dans une prison des Antilles ou de la Guyane.

Jean-Jacques Racamy, membre de cette intersyndicale

Voir aussi :
Dans ce bras de fer avec leur administration les surveillants pénitentiaires de Baie-Mahault ont reçu le soutien de leurs collègues de Basse-Terre et de la prison de Ducos en Martinique