Descendre de la Soufrière en ... parapente...

PARAPENTE

Le parapente, une discipline présente depeuis une 15 aine d'années en Guadeloupe. Les amateurs se retrouvent sur les falaises du Moule mais les conditions exceptionnelles de ces derniers jours leur ont permis de prendre leur envol depuis la Citerne à la Soufrière. REGARDEZ 

E. Stimpfling Publié le , mis à jour le

Rappelons cependant qu'un arrêté du directeur du Parc National de la Guadeloupe autorise la pratique du parapente au départ du site de la Citerne, à condition de s'y rendre à pied.
Par ailleurs Le Parc National a souhaité souligner que, les images du cœur de Parc diffusées sur le réseau public, nécessitent son autorisation préalable sans laquelle celui qui prend l'image commet une infraction de troisième classe.

Rappel à la réglementation des survols en coeur de Parc

Des journées idéales pour voir le massif de haut. Ces derniers jours, le massif de la Soufrière a dévoilé ses plus beaux atours, pour le plus grand plaisir
des locaux, comme des touristes.
La Grande Dame a donc naturellement été prise d’assaut, par les piétons, mais également par les airs…

Des entorses à la réglementation
Cependant, les espaces naturels que protège le Parc national de la Guadeloupe sont soumis à une réglementation stricte.
Si le parapente est autorisé et ce uniquement depuis la citerne, les survols motorisés sont eux, en revanche, soumis à l’autorisation du Directeur du Parc national.
Tout survol doit donc faire l’objet d’une demande dûment rédigée.

Un droit à l’image
L’image des espaces naturels est également réglementée. Si toute prise de vues est autorisée à des fins personnelles, toute utilisation des images à des fins commerciales ou médiatique est également soumise à autorisation.
Tout tournage en coeur de Parc doit faire l’objet d’une demande au Directeur, un formulaire est disponible sur le site internet du Parc national.

Formulaire de demande de prises de vues et de son en coeur de Parc.

Tout contrevenant s’expose à une amende de 5è classe (Article R331-68 du code de l’Environnement).

Une réglementation, pour une meilleure protection

Ces règles ont été érigées pour garantir le caractère exceptionnel et l’image d’un Parc national, mais également dans le but de préserver l’environnement des nuisances sonores occasionnées par ces pratiques qui sont réglementées. Le personnel de l’Établissement reste à la disposition du public pour
toute information complémentaire et compte sur le civisme de chacun pour la bonne gestion d’un patrimoine public.

Contact presse : Maïtena JEAN
Tél : +590 5 90 41 55 55 Fax : +590 5 90 41 55 56
maitena.jean@guadeloupe-parcnational.fr
Parc national de la Guadeloupe
Montéran - 97120 Saint-Claude