Le CROUS ébranlé par le mécontentement de ses personnels

Personnels du CROUS
© Ch. Danquin

L'intersyndicale du CROUS Antilles Guyane, reçue depuis ce matin par la présidente du CNOUS pour dénoncer ce que les personnels considèrent comme "une gestion de ressources humaines se caractérisant par la terreur"  dans un climat qu'ils qualifient d'anxiogène

L. Guiolet-Oulac et Ch. Danquin Publié le , mis à jour le

Ce sont tous les personnels du CROUS, le Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires, qui étaient invités à être présents ce matin pour accueillir la présidente du Centre National et aborder avec elle le coeur même de leurs revendications : la gestion des ressources humaines au sein du CROUS.
Pour l'intersyndicale composée par les syndicats UNSA Education, SGEN CFDT et SNPTES, ce qui se vit au CROUS AG dans le cadre de la gestion des ressources humaines a fait l'objet de rapports auprès des experts et relève des risques psychosociaux.
Leurs discussions ce matin avec Dominique Marchand leur a permis de rappeler ce que de nombreux courriers qu'ils lui ont envoyés, n'ont eu de cesse mentionner.

En face, Dominique Marchand se dit ouverte au dialogue et venue pour l'entretenir avec eux. Elle sait que la partie est loin d'être jouée. L'intersyndicale parle de "Harcèlement, méconnaissance des textes réglementaires et autres subterfuges", pour revendiquer le départ de plusieurs des personnels du service des Ressources Humaines. 
VOIR AUSSI :