La crèche "enfance et bonheur" du groupe Gabali liquidée

Affaire crèche du Moule/Gabali
© E. Stimpfling | Les personnels de la crèche du Moule dans l'attente de la décision du TGI l'an dernier

Le Tribunal de Grande Instance a rendu sa décision ce matin. Après les espaces multi-accueil du Gosier et des Abymes, la passerelle à Lamentin, Banbinou’s palace à la Jaille/Baie-Mahault, c’est le 5ème établissement de la famille qui ferme ses portes en raison de difficulté financière
 

F. Arisitide Publié le , mis à jour le

Il n'y avait d'ailleurs aucun suspens. Vendredi dernier,  les parents ont été conviés à venir récupérer les affaires de leurs enfants, les salariés ont déjà publiquement pris la parole pour faire part de leur colère. la crèche "enfance et bonheur" est donc liquidée.
Après celles du Lamentin, de Gosier et de Baie Mahault, après aussi le relai d'assistance maternelle aux Abymes, c’est le cinquième établissement du groupe Gabali qui ferme ses portes. Aux 150 employés déjà sur le carreau s’ajoutent les 20 du Moule et aux 300 familles qui ont déjà dû trouver une alternative de garde pour leurs enfant, se rajoute la soixantaine qui avait recours aux services de cette crèche du Moule dans le Nord Grande-Terre.
Un volet économique et social qui est quasiment clos maintenant. Le volet pénal lui suit son cours. Une plainte pour détournement de fonds public, escroquerie, banqueroute, faux et usage de faux, abus de biens sociaux, abus de confiance est entre les mains de la justice depuis plusieurs mois. La fondatrice du groupe et ses quatre fils ont même été entendus le mois dernier par la brigade financière de la police judiciaire. Au terme de leur garde à vue, ils ont tous été remis en liberté sans aucune poursuite à leur encontre. Les enquêteurs analysent désormais leurs déclarations et les confrontent aux éléments du dossier