Climat : le GIEC tire la sonnette d’alarme

Guadeloupe : vue montagne et Mer
© Nadine FADEL/

Le GIEC met, ce lundi 8 octobre 2018, les Etats devant leurs responsabilités. Le résumé d’un rapport de 400 pages vient d’être publié. Il n’augure rien de bon, notamment pour nos territoires vulnérables.
 

Nadine Fadel
Publié le , mis à jour le

LA MENACE


Ce n’est plus un secret : lourdes sont les conséquences du réchauffement climatique.
Le clou est aujourd’hui enfoncé, par le Groupe intergouvernemental d’experts sur le changement climatique (GIEC), dans le résumé d’un rapport*, au sujet des impacts de ce phénomène, s’il est limité à 1,5°C, au lieu de 2°C. L’histoire d’une catastrophe annoncée, certes moindre, pour ½ degré de différence… mais catastrophe tout de même.

Ce rapport confirme que l’ère industrielle actuelle impacte, à la hausse, le climat mondial.
Il liste également les conséquences à craindre, si cette tendance se confirme, jusqu’aux fatidiques 1,5°C supplémentaires :
- une recrudescence et une intensification des événements climatiques extrêmes ;
- la hausse du niveau des mers ;
- la fonte des glaces ;
- la raréfaction des ressources en eau ;
- la diminution de la production agricole ;
- une accentuation des menaces, sur la biodiversité terrestre et marine ;
- des atteintes à la santé ;
- des pertes économiques ;
- ou encore un accroissement de la pauvreté.

Au-delà des 1,5°C d’augmentation de la température du globe, de telles conséquences seront, bien entendu, revues aussi à la hausse.
 

LES PRÉCONISATIONS DU GIEC


Limiter le réchauffement climatique à 1,5°C ne sera pas chose aisée.
Seule la détermination des leaders politiques mondiaux permettra cet exploit, car cela oblige les Etat à concrétiser, dans l’urgence, plus de 6 000 travaux scientifiques, synonymes de transformations majeures, tous secteurs confondus (économiques, modes de vie, investissements…).
Parmi les efforts à concéder : la sortie des énergies fossiles, la réduction de la consommation et de la production de déchets.
Objectif : infléchir la courbe des émissions de gaz à effet de serre.


* Ce rapport est une commande de la COP 21, lors de l’adoption de l’Accord de Paris, en 2016.
Nous vous en proposons, ICI, le résumé (en anglais) :