CHU : L'après ESCRIM à l'ordre du jour

CHU : Mort aux Urgences

Dans quelques jours, l'ESCRIM, l'hopital de campagne installé après l'incendie au CHU, va quitter la Guadeloupe. Durant deux mois, il a permis d'accueillir les urgences et a pris le relais pour certaines prises en charge.  

La 1ère Guadeloupe Publié le , mis à jour le

5000 patients sont déjà passés par le service de l'ESCRIM. Mais La Guadeloupe doit désormais envisager de fonctionner sans cette plate forme. Progressivement, les différents services du CHU ont été réinvestis et ont repris des activités normales. Pourtant, aujourd'hui encore, certains services sont encore accueillis par d'autres structures hospitalières, notamment la maternité, service le plus affecté par l'incendie qui opère toujours à la Polyclinique. Il en est de même pour certains services qui ont été réorganisés à la clinique les Eaux Claires à Baie-Mahault.
Aujourd'hui, c'est globalement que se pose le problème de la suite à donner au départ dans quelques jours de l'ESCRIM. 

Par ailleurs, précisons aussi qu'une opération de purification dans des laboratoires de l'air, a été menée par une société.                 Un nettoyage plus fin des équipements des laboratoires, ainsi que des gaines d'aération est programmé dans les jours à venir.
Ce vendredi, un conseil de surveillance se tenait, sous la présidence de Josette Borel-Lincertin. Avec, à l'ordre du jour, le point sur les travaux, le retour dans les locaux mais aussi les questions du personnel et le calendrier des étapes du retour à la normale sur le site du CHU, avec en point de mire, la très prochaine fermeture de l'ESCRIM 
Arrivée quelques jours après l'incendie, l'ESCRIM, aura rempli une mission importante dans le redéfinition de la carte sanitaire. A quelques jours de sa fermeture, l'heure est déjà au bilan de sa présence en Guadeloupe pour gérer la crise de l'après incendie
VOIR OU REVOIR