Ce 19 juin est la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose. Une occasion pour présenter Trevor, le "coachdrepano"

L'application Trevor
© B. Pansiot-Villon

Cette journée demeure bien effective, particulièrement dans les pays où cette maladie fait partie des affections les plus courantes. Cette année en Guadeloupe elle donne l'occasion a un jeune chercheur de présenter une application qu'il a mise au point pour faciliter la vie des drépanocytaires

Guadeloupe La 1ère Publié le , mis à jour le

Chaque année, la journée mondiale de la drépanocytose, commémorée le 19 juin est l'occasion de rappeler que cette maladie, appelée aussi anémie falciforme (SS) ou maladie de la douleur, touche environ 100 millions de personnes dans le monde. Elle touche un bébé sur 300 chaque année en Guadeloupe. David-Zacharie ISSOM souffre de drépanocytose depuis sa naissance. Il vit en Suisse et c’est là-bas que cet informaticien médical a mis au point « Trévor le Robot ».

Les symptômes sont des douleurs chroniques insupportables dans tout le corps et un dysfonctionnement des organes vitaux.

Drépanocytose
Des méthodes diagnostiques très précises et des schémas thérapeutiques efficaces sont connus depuis de nombreuses années. Et depuis longtemps en Guadeloupe, le Centre Intégré de la Drépanocytose, voulu par le Dr Henri Mérault et plusieurs de ses confrères, a permis d'évoluer sur le dépistage des nouveau-nés et l'accompagnement des familles. 

Désormais, chacun sait que, lorsqu’un couple est constitué de conjoints AS, les enfants attendus sont prédisposés à cette maladie, c’est dire des drépanocytaires. Parmi les symptômes de la maladie, il y a la pâleur, la jaunisse, les urines foncées, l’augmentation de la taille de la rate, des crises douloureuses au niveau des membres (à six mois de l’enfance), le gonflement des  mains et des pieds  appelé «syndromes main-pied» et autres.
La drépanocytose ne guérit jamais. C’est une maladie héréditaire, car, on nait drépanocytaire et on meurt drépanocytaire. 
Mais la recherche permet d'améliorer le quotidien des malades.
drépanocytose 2
Ainsi, David-Zacharie Issom, un jeune drépanocytaire qui vit en Suisse, et qui, en tant que spécialiste en informatique médicale, a mis au point « Trévor », une application qui aide à mieux vivre avec la maladie. David Issom est en Guadeloupe pour présenter ce « robot conversationnel ».
Trévor le coach(coachdrepano) est accessible sur Facebook messenger.

VOIR AUSSI :

Une matinée d'information et d'échanges est organisée ce mercredi matin dans le hall du CHU et à l'Unité transversale de drépanocytose du CHU.
Ce soir l'association Madrépore 971 et Le Tanmpo Jazz Créole organisent un concert de solidarité à l'hôtel Arawak