Des perquisitions au Conseil Régional et à la mairie de Basse-Terre : Pascal Averne dans le collimateur de la police judiciaire

La PJ en perquisition à la Région
La Police Judiciaire en perquisition à la Région

Les affaires politico-judiciaires reprennent et cela concerne une nouvelle fois le Sud Basse-Terre.  Une perquisition a eu lieu ce matin au Conseil Régional. Les policiers enquêtent sur les activités cumulées de Pascal Averne, haut fonctionnaire à la région mais également à la ville de Basse-Terre

E. Stimpfling Publié le , mis à jour le

Les policiers de la section financière de la DIPJ travaillent dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le Parquet de Basse-Terre. Un dossier ouvert sur plusieurs chefs d’accusation.
 En perquisitionnant aujourd’hui le 3ème étage du Conseil Régional et l’hôtel de ville de Basse-Terre, les policiers cherchaient, notamment, à établir si Pascal Averne a occupé un double emploi.
Ancien directeur général des services de la COM de Saint Martin, Pascal Averne avait en effet été nommé directeur de cabinet de Marie-Luce Penchard, maire de la ville de Basse-Terre,  à la date du 1er janvier 2015. Un emploi à temps plein comme il est précisé dans son arrêté de nomination et pour lequel il percevait un traitement mensuel de 8 000 euros net.
Or, il apparaît d’après les premiers éléments de l’enquête que Pascal Averne émargeait également au Conseil Régional, où il a été recruté le 18 juillet 2016 comme collaborateur de cabinet. Un emploi qu’il va occuper jusqu’en avril 2018 et pour lequel il a perçu un traitement mensuel d’environ 4 000 euros net.
Deux emplois à temps plein, cumulés. Soit, sauf à établir que l’un des deux était fictif. Or les fiches de salaire du Conseil régional indiquent clairement que le nombre d’heures travaillées était égal à 0.
Rappelons néanmoins qu’à ce stade de l’enquête, Pascal Averne, qui dirige aujourd’hui l’inspection général des services du Conseil régional et qui est fortement pressenti pour prendre la tête de la SEM patimoniale, est toujours présumé innocent.
REACTIONS :

Le cabinet d'Ary Chalus a réagi ce mardi soir en indiquant que : "Ce cumul d'activité est encadré par des textes de la fonction publique territoriale". Et d'ajouter que, "pendant cette période, Pascal Averne a effectivement occupé ses fonctions comme peuvent en témoigner les nombreuses notes et interventions faites pour le compte du Conseil Régional."