Quand "Minuscule" fait son cinéma aux Mamelles

Tournage Minuscule
© C. Métairon

C'est en Guadeloupe que les producteurs de « Minuscule, la vallée des fourmis perdues » ont choisi de donner une suite à ce film d'animation qui avait remporté un grand succès. Cette fois ce sera « Minuscule, les mandibules du bout du monde » 

François-Joseph Ousselin
Publié le , mis à jour le

La cascade aux Ecrevisse avait une allure de studio de tournage aujourd'hui. C'est qu'elle a été choisie pour accueillir toutes l'équipe qui tourne en ce moment « Minuscule, les mandibules du bout du monde ». Un film d'animation qui donnera une suite à ce grand succès international  « Minuscule, la vallée des fourmis perdues » qui a réuni plus de 50 millions de téléspectateurs dans le monde et qui a aussi été récompensé par le César du meilleur film d'animation en 2015.

Un film qui a été produit et distribué dans plus de 50 pays.
Et pour ce second volet, le producteur Philippe Delarue et les réalisateurs Thomas Szabo et Hélène Giraud ont voulu apporter un vent de fraîcheur à la saga "Minuscule" : après les décors du Parc National des Ecrins et du Mercantours, la célèbre coccinelle se retrouvera dans la forêt tropicale, sur les plages paradisiaques de la Guadeloupe, aux Saintes et à Marie-Galante en passant par les Roches gravées de Trois-Rivières, et aussi, un tournage à la Soufrière.


Le budget total du film s'élève à 13 millions d'euros. C'est un film muet ou le réalisateur n'a pas d'acteurs et doit anticiper avec le story board très bien détaillé, les mouvements que  la coccinelle doit faire en post-production; il doit recréer et anticiper tous les mouvements.

Au total, c'est une quarantaine de personnes qui travaillent en ce moment sur le tournage en Guadeloupe
 

Minuscule en tournage
© C. Métairon

Minuscule débarque en Guadeloupe

VOIR AUSSI :