La Banque Mondiale va financer la Dominique pour lui permettre de construire une usine géothermique…

Géothermie à La Dominique
© Bip Bip

Le potentiel de l’île est important. Ce projet devrait lui permettre de s’affranchir en grande partie de sa dépendance aux énergies fossiles pour la production d’électricité.

 

S. Prudent Publié le

Le montant de l’accord signé par Roosvelt Skerrit, le premier ministre dominiquais et Tahseen Khan, le directeur régional de la Banque Mondiale, porte sur un montant de 27 millions de dollars. Cette somme est destinée à la construction d’une centrale géothermique de 7 mégawatts. Une portion minime du potentiel de l’île, estimé à 120 mégawatts par les spécialistes.
Le passage de l’ouragan Maria, il y a un peu moins de deux ans, s’est soldé par la destruction des deux tiers du réseau électrique de la Dominique. Le gouvernement de l’île a donc décidé de mettre les bouchées doubles pour réduire sa dépendance à l’énergie fossile.
La construction de la future centrale, conduite par une compagnie entièrement détenue par l’Etat, devrait permettre d’augmenter la part d’énergie renouvelable à 51% des besoins actuels.  
Le projet est ambitieux, et comporte à terme l’extension des capacités de production avec la possibilité d’exporter de l’énergie vers la Guadeloupe et la Martinique. Le début des travaux est prévu dans les mois qui viennent.