Archipel en quête d'eau

ruée vers l'eau
© L. Gaydu

L'annonce de la venue probable du cyclone Isaac a provoqué, comme à chaque fois, une véritable ruée vers les étalages d'eau dans toutes les surfaces commerciales. A Basse-terre la ruée vers l'eau avait déjà commencé à cause des problèmes de pollution du réseau de la ville

Guadelouep .1 Publié le , mis à jour le

Les Guadeloupéens n'ont pas attendu le dernier moment pour s'approvisionner en denrées de première nécessité à l'approche de l'ouragan Isaac. Et parmi les produits les plus prisés, les bouteilles d'eau occupaient la première place. C'est que, en cas de passage du cyclone, l'eau du robinet peut venir à manquer et surtout, peut ne pas être potable. Alors, Il vaut toujours mieux en avoir chez soi, même si, souvent, on doute encore du passage du cyclone sur la Guadeloupe. On doute, ou, on espère qu'il ne passera pas. 

SE PREPARER POUR ISAAC
Ruée vers l'eau 2
© L. Gaydu
 

Basse-Terre, un cas particulier


A Basse-Terre, difficile de faire la différence entre les courses d'avant cyclone et les obligations d'achat d'eau en raison de la pollution encore active sur le réseau.
Les Basse-Terriens n'ont pas le choix  : En attendant les résultats des analyses demandées par l'ARS, ils sont bien obligés de faire des stocks. D'autant que, cette fois, c'est toute la Côte sous le Vent qui était en quête des packs d'eau, du fait de l'arrivée du cyclone

Ronan Ponnet Guadeloupe .1