Affaire Martine Bhiki : le chirurgien condamné à un an de prison et 10 000 euros d'amende

Famille BHIKI et avocat
© Ludovic Gaydu

A l'issu du délibéré sur l'affaire Martine Bhiki ce mardi 23 juillet, le chirurgien qui l'avait opéré, Daniel Grasset, est condamné à un an de prison avec sursis et à 10 000 euros d'amende, comme c'était déjà le cas en première instance. 

Lucie Carbajal Publié le , mis à jour le

En janvier 2005, Martine Bhiki décède à l'âge de 42 ans, après une opération de liposuccion à la clinique Saint-Pierre à Basse-Terre. En novembre 2018, 14 ans après les faits, deux médecins et le directeur de la clinique avaient été condamnés à des peines de prison avec sursis et des amendes. L'un des professionnels mis en cause, le chirurgien Daniel Grasset, avait fait appel de la décision. La cour d'appel de Basse-Terre confirme aujourd'hui cette peine. 

Ecoutez la réaction de l'avocat de la famille de Martine Bhiki, pour qui le combat judiciaire continu : 

Les peines de l'anesthesiste Paul Dulysse, condamné à 2 ans de prison avec sursis et 30 000€ d'amende et du directeur de la clinique Pierre-Paul Tirolien condamné à 15 mois avec sursis et 20 000€ d'amende en première instance ont elles aussi été confirmées par la cour d'appel.