Affaire des « travaux » : Doukhan, Cau et Mongaillard présentés à un juge

visuel Guadeloupe1ère
© Guadeloupe1ère

Trois hommes avaient été placés en garde à vue depuis mardi, après les perquisitions chez Lucette Michaux- Chevry et à la Communauté d’Agglomération du Sud Basse- Terre (CASBT). Ils  sont ce jeudi tous trois présentés à un juge et risquent la mise en examen.

Julien Babel Publié le , mis à jour le

Depuis mardi, plusieurs perquisitions ont eu lieu, notamment au domicile de Lucette Michaux- Chevry et à la CASBT.

Trois garde à vue
Les deux premières personnes interpellées, les chefs d’entreprise Guy Doukhan et Michel Cau l’ont été dès le mardi (leur garde à vue a été prolongée à l'issue de 24h).
Harry Mongaillard, ancien directeur des services de la mairie de Basse- Terre sous l’ère Michaux- Chevry, a été placé en garde à vue le lendemain.
Tous ont été entendus dans le cadre de l’enquête préliminaire menée par la direction interrégionale de la police judiciaire notamment sur des travaux dont les enquêteurs cherchent à déterminer s’ils ont été effectués en vue de l’obtention de marchés publics.
 

Présentés au juge

Les trois hommes sont présentés ce jeudi au juge chargé de l’affaire, à Basse- Terre. Ce dernier doit s’entretenir avec eux mais aussi examiner les éléments fournis par le parquet.
Ils risquent tous les trois la mise en examen.
Pour rappel, les deux entrepreneurs avaient déjà été mis examen en janvier dans le cadre de l’affaire concernant les travaux effectués dans l’appartement parisien de Lucette Michaux- Chevry.

La décision du juge devrait être prise en fin de journée.