Politique: Félix Desplan, le sénateur socialiste dénonce le climat de violence en Guadeloupe

Félix Desplan, sénateur socialiste, invité de Politique Première
© Olivier Lancien. | Le sénateur Socialiste a dénoncé ce climat d'insécurité en Guadeloupe.

Le sénateur socialiste, en froid avec la fédération locale du PS, était l'invité de l'émission radio Politique 1ere sur Guadeloupe Première, lundi soir. Félix Desplan est revenu sur les grands dossiers du moment.

Olivier Lancien et Claude Danican. Publié le , mis à jour le

Félix Desplan est perçu par la classe politique comme un sage. En froid avec la fédération guadeloupéenne du parti socialiste, il a coupé, dit-il, tout lien avec la FGPS, il reste socialiste. Au Palais du Luxembourg, siège du Sénat, à Paris, il est intervenu, la semaine dernière pour interpeller la ministre de la santé. Marisol Touraine a déclenché une polémique aux Antilles et à la Guyane, après avoir demandé, aux femmes enceintes de l'hexagone d'éviter les zones où circule le virus Zika. En question d'actualité, Félix Desplan lui a reproché une erreur de communication qui peut avoir un impact lourd sur l'industrie touristique de notre archipel. Il lui a aussi demandé quelles étaient les dispositions prises pour protéger les femmes enceintes qui sont installées dans ces zones où sévit ce virus véhiculé par les moustiques. La ministre de la santé a alors expliqué le protocole médical et de prise en charge qui a été mis en place aux Antilles depuis décembre dernier.
La violence ambiante en Guadeloupe a aussi été abordée. Une situation inadmissble pour l'élu politique. Insupportable, juste avant l'émission en direct sur Radio Guadeloupe 1ere, la commune de Pointe-Noire a enregistré une agression entre bandes rivales présumées. Des coups de feu ont eu lieu, et il y a eu des blessés légers. C'est tout le système d'éducation qui fait défaillance selon lui. Il adhère aux propositions des députés Victorin Lurel et Ary Chalus qui ont demandé au gouvernement la mise en place d'un établissement public militaire pour les jeunes en difficulté. Mais cette solution est insuffisante.

Félix Desplan invité de Politique 1ere sur Guadeloupe 1ere Radio

Le sénateur Félix Desplan dénonce le climat de violence qui s'installe en Guadeloupe.



"Je n'ai aucune relation avec la fédération du PS, mais je reste socialiste"

Félix Desplan est en froid avec la fédération guadeloupéenne du parti socialiste, il est aussi en désaccord avec Victorin Lurel, l'ancien président de région, leader socialiste. Il ne fréquente plus les bancs de la fédération, mais reste au PS au niveau national. L'ancien maire de Pointe-Noire a soutenu activement la liste conduite par Ary Chalus aux dernière régionales de décembre dernier. Aujourd'hui il estime que la fédération a du mal à se remettre de la défaite.

 

Félix Desplan, invité de Politique 1ere

Félix Desplan estime que la fédération socialiste l'a écarté.



 

Félix Desplan, invité de l'émission radio Politique 1ere
© Olivier Lancien. | Félix Desplan, sénateur socialiste, ancien maire de Pointe-Noire



Félix Desplan est ancien maire de la ville de Pointe-Noire, une commune de la côte caraïbes de la Basse-Terre, dans le Nord Basse-Terre. Même si il affirme vouloir se retirer de la politique, il reste à l'écoute de ses concitoyens de Pointe-Noire, et de la communauté d'agglomération du Nord Basse-Terre. Une situation qui le pousse à réagir face aux différents blocages lancés par le comité mobile de défense qui proteste contre la décision du préfet d'augmenter certaines taxes de la communauté pour régler le défict souligné par la CRC, la chambre régionale des comptes. Des investissements engagés par l'ancienne présidence de la communauté. Félix Desplan dénonce la situation, et cette décision du préfet de région qui règle le budget de la communauté. Pour lui, le nouveau président de la structure, Jocelyn Sapotille, aurait pu étaler ces investissements pour qu'il n'y ait pas cette augmentation des impôts.

 

Félix Desplan invité de Politique 1ere

Le sénateur socialiste, Félix Desplan, ancien maire de Pointe-Noire, dénonce l'augmentation des impôts imposée par la préfecture de Guadeloupe au sein de la communauté d'agglomération du Nord Basse-Terre.



Son avenir, Félix Desplan a dores et déjà annoncé qu'il ne sera pas candidat à sa succession au Palais du Luxembourg, en 2017. Le sénateur a déjà plus de 70 ans, il estime que c'est le bon moment pour arrêter ses mandats politiques.