Le syndicat « Douanes Solidaires » dénonce un retour à « l’ordre colonial ».

François-Joseph Ousselin
Publié le

Un ordre qui faisait, qu’aux Antilles, en matière administrative, tout c’est longtemps décidé en Martinique.
Pourtant, c’est justement le constat de ce déséquilibre, qui avait conduit, il y a une vingtaine d’année, à la mise en place d’une Direction des Douanes, propre à la Guadeloupe.
Or, aujourd’hui, selon « Douanes Solidaires », l’administration fait machine arrière sur cette question en commençant par asphyxier la représentation douanière en Guadeloupe
Un chiffre est donné à l’appui, dans une lettre ouverte, adressée à la population et aux élus : en 7 ans, entre 2007 et 2014, la Douane en Guadeloupe a perdu plus d’une centaine d’emploi… contre 6, en Martinique.
Le syndicat affirme que c’est « l’une des raisons de l’augmentation des trafics, de toute nature, dans notre pays ».