Mobilisation des militants de la CGTG au Centre commercial Milénis ce matin

François-Joseph Ousselin
Publié le

Un moyen sans doute de faire pression, alors que la justice doit rendre sa décision le 10 novembre, dans le dossier des dettes du syndicat après sa condamnation dans l’affaire Despointes. La CGTG a été en effet condamnée pour diffamation contre la famille Despointes, à qui elle doit payer 53 000 euros. Une somme qui met à mal le syndicat, puisqu’il ne parvient plus à payer ses charges. La CGTG s’est déjà acquittée de près de 16 000 euros, mais elle a demandé au juge de l’exécution, un étalement des échéances sur ce versement, et sur le reste dû.