George Pau Langevin, la ministre des outre-mer en Guadeloupe

George Pau-Langevin, la ministre des outre-mer en Guadeloupe
© Margaret Lawrence | De gauche à droite: Jacques Bangou, maire de Pointe-à-Pitre, Victorin Lurel, président du Conseil régional, député, Sylvie Gengoul, directrice régionale de Guadeloupe 1ere, Jean Alice, ancien proviseur de lycée, George Pau-Langevin, ministre des outre-mer, Corinne Mencé-Caster, présidente de l'Université des Antilles, Josette Borel-Lincertin, présidente du département et Jean-Gabriel Montauban, doyen de l'ufr des sciences juridiques et économiques de Guadeloupe

La ministre des outre-mer George Pau-Langevin a poursuivi sa visite officielle aux Antilles par la Guadeloupe. Arrivée, jeudi soir dans l'archipel, la locataire de la rue Oudinot a débuté sa visite de 2 jours ce vendredi par une série d'inaugurations. 

Olivier Lancien Publié le , mis à jour le

Première journée sur le terrain pour la ministre des outre-mer. George Pau-Langevin explique qu'elle est venue appliquer et concrétiser la politique gouvernementale de formation et d'insertion des jeunes. Très tôt, elle a inauguré un espace ludique de l'école du Morne Zizi, à Sainte-Rose, dans le nord Basse-Terre. La ville de Sainte-rose est l'une des premières, ici, à appliquer ce dispositif qui rentre dans le cadre de la modification des rythmes scolaires au primaire. Cet espace ludique permet aux enfants de s'exprimer en jouant, quand ils le souhaitent. 
En fin de matinée, la ministre s'est adressée aux plus âgés: les jeunes qui sont sortis du cursus scolaire sans qualification. Elle a inauguré la troisième école de la seconde chance de Guadeloupe, au Moule. Un dispositif qui permet aux jeunes adultes d'acquérir une formation dans le but de s'insérer dans la vie active. 
La séquence formation et insertion s'est poursuivie avec la signature, en début d'après-midi de vendredi, d'un "pacte pour l'emploi des jeunes". Un contrat cadre qui engage les collectivités départementale et régionale, l'Etat et l'UDE MEdef, l'union des entreprises. L'objectif affiché: l'embauche d'ici 2017 de 700 jeunes. Ce pacte vise à alléger les charges pour les entreprises. 
L'insertion un marqueur fort de cette visite ministérielle. George Pau-Langevin a participé à la rentrée solennelle de l'UFR des Sciences Juridiques et économiques de la Guadeloupe dans la toute nouvelle université des Antilles. 
Pour l'occasion 23 jeunes ont été distingués pour leur parcours. Deux personnalités, anciens étudiants de cette faculté "Vizioz" ont aussi été mises à l'honneur, Sylvie Gengoul, directrice de Guadeloupe Première et Jean Alice, ancien proviseur du lycée de Baimbridge aux Abymes. 

Rentrée solennelle de l'UFR des Sciences Juridiques et économiques avec George Pau-Langevin, ministre des outre-mer
© Margaret Lawrence | Une médaille remise à deux anciens étudiants de l'UFR des sciences juridiques et économiques de Guadeloupe, Sylvie Gengoul et Jean Alice.

L'eau: une préoccupation majeure

Dans son parcours au pas de charge la ministre a pris le temps d'inaugurer la nouvelle usine de production d'eau potable située à Prise d'eau à Petit-Bourg, mais consacré essentiellement à l'approvisionnement du Lamentin. Une usine de production avec une capacité de 6000 mètres cube d'eau par jour. Elle va permettre de réduire les coupure d'eau. Les coupures d'eau un sujet sensible en Guadeloupe. La population a été régulièrement privée du précieux liquide à cause de la sécheresse, des canalisations défectueuses. 50% de la production d'eau est perdue à cause d'un réseau qui casse et laisse place à des fuites. George Pau Langevin veut démontrer, avec cette étape de son programme ministériel, l'action des politiques locaux pour régler le problème. 

George Pau-Langevin, ministre des outre-mer, inaugure une usine de production d'eau en Guadeloupe

George Pau Langevin inaugure l'usine d'eau du Lamentin. Cette usine va produire 6000 mètres cube d'eau potable par jour

La ministre des outre-mer se rend ce samedi à Marie-Galante, une île dite du sud, de l'archipel. Les trois communes de la Grande Galette sont confrontées à l'arrivée massive d'algues Sargasses. Elles causes d'importants dégâts au littoral de l'île. Elles dégagent des gaz irritants. Le ramassage de ces algues pose problème en Guadeloupe, son élimination aussi. Le gouvernement a débloqué des fonds pour un plan "Sargasses".