La Guadeloupe et la Martinique en pleine guerre ...de coiffeurs

Coiffeurs

Le monde de la coiffure en Martinique voit rouge, et c’est peu de le dire ! La Fédération Nationale de la Coiffure de Martinique vient d’envoyer un avertissement à une boutique guadeloupéenne spécialisée dans le soin et la coloration de cheveux naturels.

FJO & A. Govindin Publié le , mis à jour le

Les représentantes de cette boutique guadeloupéenne étaient en Martinique, la semaine dernière pour des prestations dans un salon de coiffure mobile, et elles ont raflé une belle clientèle locale. Or, c’est bien cela le nœud du problème :  Les professionnels martiniquais de la coiffure estiment qu’ils ont été lésés face à cette concurrence jugée « déloyale ». Appuyée par un fort réseau de communication internet, cette boutique de Guadeloupe a su en effet créer l’évènement en se rendant dans l’île sœur, où les coiffeurs, comme ailleurs, se battent au quotidien pour gagner des clients. Pour la FNC, il n’est pas du tout question d’alimenter une quelconque guerre entre la Martinique et la Guadeloupe, mais plutôt de faire respecter la déontologie d’une profession. 

Coiffeurs 2

L'affaire n'est pas restée sans réaction du côté de la Guadeloupe. A son tour, Anne Quellery présidente de la Fédération Nationale des Coiffeurs de la Guadeloupe répond à son homologue martiniquaise dans un communiqué rendu public à la presse en lui indiquant que : "la FNC Guadeloupe tient d’abord à préciser qu’elle reconnaît l’importance du travail mené quotidiennement par la fédération martiniquaise pour accompagner et défendre les droits des coiffeurs de la Région Martinique.
Toutefois, la FNC Guadeloupe ne s’associe nullement aux propos tenus par la présidente de la FNC Martinique, dans son communiqué adressé à Mme MORVAN, gérante de
la société mise en cause (NDLR).
Au contraire, la FNC Guadeloupe reconnait lʼopportunité de l’initiative de Mme MORVAN, au même titre que toute démarche visant à développer la profession, et à favoriser les collaborations avec nos collègues et professionnels de l’île soeur.
C’est dans cette logique que la FNC Guadeloupe élabore – depuis plusieurs mois – de nouveaux types
de projets valorisant une collaboration régionale accrue. Ceux-ci devraient être présentés et mis en
oeuvre dès le début d’année 2016.
"
Enfin La FNC Guadeloupe se dit par ailleurs, "particulièrement attentive aux jeunes coiffeurs et aux nouveaux
concepts émergeant dans ce secteur, au-delà du critère d’origine des entrepreneurs"

Cette affaire, relayée depuis ce matin par les réseaux sociaux, a fait réagir de nombreux internautes. Il est vrai que la campagne menée par la société guadeloupéenne en cause s'était elle aussi faite sur les réseaux sociaux où tout un chacun pouvait d'ailleurs choisir les candidates qui bénéfiecieraient d'un séance de coiffure gratuite. De quoi en effet, attiser l'intérêt des clients, bien loin des préoccupations des professionnels de la coiffure en Martinique.