Rentrée des classes : Les embouteillages sont de retour

Les embouteillages 2

Très tôt ce lundi matin les principaux axes routiers ont été pris d'assaut. Ralentissement ici, embouteillage là : L'heure de la rentrée a vraiment sonné.

FJO. Publié le , mis à jour le

Il est 6h. Les routes de Guadeloupe sont déjà très sollicitées. Fini le temps des vacances où il fallait attendre 8h pour voir une légère affluence sur les voies les plus fréquentées. Aujourd'hui, on s'y prend tôt. Certains ont simplement fait preuve de prudence, en prévision de la reprise réelle des activités ordinaires.
Pourtant, ce n'est encore que la pré-rentrée; celles des enseignants. Ils ont tous rendez-vous avec leurs établissements d'affectation. Les écoles ont presque toutes ouvert leurs portes dés la semaine dernière, histoire de tout mettre en place pour la rentrée. Et aujourd'hui, les enseignants reviennent.
Mais ils ne sont pas les seuls à reprendre les chemins du travail. Beaucoup de salariés adaptent leurs vacances au calendrier de l'année scolaire et pour eux, c'est aussi jour de rentrée. Et puis, les entreprises qui modulent leurs horaires de travail durant les mois de juillet et août, profitent de la rentrée scolaire pour reprendre les horaires normaux.

Routes encombrées

Alors ce lundi matin, à 6h30, il est déjà difficile d'entrée à Jarry. Et comme d'habitude, les automobilistes du Nord Basse-Terre partent tôt pour se retrouver dans l'entonnoir du vélodrome. et ce n'est pas mieux sur la route de Baillif à l'entrée de Basse-Terre. Il va désormais falloir se réhabituer aux embouteillages du matin. La rentrée est vraiment là. Demain mardi 1er septembre, les élèves, collégiens, lycéens et étudiants vont commencer à converger à leur tour vers leurs établissements respectifs et les secteurs routiers sensibles en seront les premiers témoins.
Et un automobiliste de la Rivièra au Gosier commente avec humour : "Ah c'était les vacances ? On ne s'en est même pas rendu compte ici !". Il est vrai que la RN4 étant la route privilégiée des vacances, elle n'a jamais connu de baisse d'affluence. Au moins, ses usagers ne seront pas dépaysés.