Création de l'Association des Ingénieurs de Guadeloupe

Association Ingénieur de Guadeloupe

L’Association des Ingénieurs de Guadeloupe a organisé sa première assemblée générale ordinaire. Elle est née de la volonté de doter notre territoire d’un réseau d’ingénieurs solide. Initiative bienvenue dans un département où l’on manque cruellement d’experts.

Coralie Custos Publié le , mis à jour le

« Notre but est avant tout de proposer un regard neuf sur les problématiques touchant le territoire guadeloupéen » explique Julien Piquion, président de l’Association. Aujourd’hui, Responsable Développement Durable et Transition Energétique de la Communauté d'Agglomération du Nord Basse-Terre, Julien Piquion est conscient des enjeux qui incombent notre île et de l’importance que nous devons accorder au développement du pays. Un avis partagé par Keith Nicolas, ingénieur informatique et Secrétaire Général de l’Association et Youri Kancel,  ingénieur thermicien et trésorier, que nous avons également rencontré.

 

Un retour au pays nourri par l’envie de proposer une alternative scientifique en Guadeloupe face à un système qui présente des failles.  L’analyse des ingénieurs est claire et la prise de conscience des manques à combler sur notre île est évidente pour l’Association. Avec une offre d’emploi peu communiquée et des ingénieurs compétents contraints de se reconvertir, faute de trouver des emplois ici, l’AIG souhaite construire un réseau structuré, ouvert à tous les étudiants scientifiques Bac+5. L’idée étant de favoriser la réussite en attirant toujours plus de nouveaux profils en capacité de changer le paysage Guadeloupéen. Mais aussi de développer des partenariats avec les entreprises de Guadeloupe ainsi que dans tout le reste de la Caraïbes. 

 

Et si la réussite leur tient à cœur, le mot « transmission » l’est aussi.  Des rencontres d’orientation auprès des étudiants de classe préparatoire, où ils ont eux-mêmes cravachés, ont été organisées il y a quelques semaines. Echange de méthodologie, conseils et astuces de révision ont été appréciés par les étudiants du Lycée Charles Coeffin à Baie-Mahault et au lycée Baimbridge Chevalier de Saint George, aux Abymes. « Il faut que les étudiants soient conscients de la formation postbac qui est disponible ici et des difficultés qu’ils rencontreront par la suite » affirme Youri Kancel, aujourd’hui thermicien et spécialiste des énergies durables. De quoi enthousiasmer les jeunes et leur redonner le goût de l’effort en cette période de concours.  

 

Bien que l'initiative de créer un pôle d'ingénieurs attractif ne soit pas nouvelle sur notre territoire, la démarche de l'AIG se veut inédite. En s'appuyant sur les compétences de chacun des adhérents mais aussi sur les futurs ingénieurs formés en Guadeloupe, l'association souhaite se développer et transformer son riche potentiel afin de répondre aux enjeux d'aujourd'hui et de demain.