Mobilisation des gardiens de prison

Mobilisation Gardiens de prison
© J. BABEL

Depuis 6h30, ce matin, les gardiens de prison des syndicats UFAP/Unsa Justice, CGT et FO, du département sont mobilisés... A Basse-Terre, Baie-Mahault et au Service pénitentiaire Insertion et probation de Pointe-à-Pitre. 

Julien Babel et Yasmina Yacou Publié le , mis à jour le

Les gardiens de prison des syndicats UFAP/Unsa, CGT et FO sont mobilisés, depuis 6h30, ce matin, pour attirer l'attention sur leurs conditions de travail.

L'accès aux centres de détention bloqué

Les accès aux centres de détention du département ont été bloqués : la maison d'arrêt de Basse-Terre, le centre pénitentiaire de Baie-Mahault et le service pénitentiaire insertion et probation de Pointe-à-Pitre. 
Conséquences, il n'y a pas de parloir, pas d'entrées ou de sorties de détenus devant être présentés au tribunal.
Une intervention des gendarmes a eu lieu, vers 9 heures. Intervention sans heurts... Le personnel mobilisé n'est pas gréviste... Toutes les personnes présentes ce matin étant en repos, ou en congés. 

Surpopulation carcérale et sécurité au coeur des revendications

Les gardiens mobilisés dénoncent la surpopulation carcérale au centre pénitentiaire de Baie-Mahault... Une surpopulation qui aurait, selon eux des conséquences sur les conditions de travail, la sécurité des détenus et des gardiens... Des agressions de prisonniers ont d'ailleurs été diffusées sur les réseaux sociaux ces dernières semaines. 
Les organisations syndicales souhaitent attirer l'attention sur plusieurs points, parmi lesquels la reprise du projet immobilier, c'est-à-dire la construction de la maison d'arrêt de Basse-Terre et l'agrandissement du centre pénitentiaire de Baie-Mahault. Le renforcement des effectifs sur tous les établissements pénitentiaires est également demandé : 3 agents supplémentaires au centre de détention, une équipe d'intervention à Basse-Terre et une équipe cynophile. Ainsi que l'amélioration des dispositifs de sécurité. 
Des revendications qui ne sont pas récentes...

Malgré l'intervention des gendarmes, le personnel mobilisé reste sur place, pour se faire entendre. 

L'actu en vidéo

La réaction de Grzgorz Kiatkowski à l'issue du deuxième tronçon de la 5ème étape du Tour cycliste de Marie-Galante