Risque de cessation de paiement pour le C.H.U. ?

CHU

Le CHU et ses difficultés financières, une nouvelle fois à la une de l’actualité. Et cette fois-ci, c'est le spectre de la cessation de paiement qui est agité par Patrice Richard, directeur de l'ARS.

Sébastien Gilles Publié le , mis à jour le

Patrice Richard est inquiet du niveau des recettes de l’hôpital sur le premier trimestre de l’année. Si la situation ne se règle pas avant le 15 mai, le paiement des salaires pourrait être en péril. 

Des recettes insuffisantes 

Un niveau suffisamment inquiétant selon le directeur de l’Agence Régionale de Santé pour évoquer dans un mail la cessation de paiement. A l’origine du nœud, des difficultés informatiques avancées par la présidente de la Commission Médicale d’établissement dans le cadre d’une réunion financière. Le Professeur Suzy Duflo évoque l’exaspération des personnes en charges du codage de l’activité et du nouveau système d’accès sur le Cloud sans cesse bloqué. En clair, de graves dysfonctionnements informatiques sur la partie valorisation de l’activité. Pour Patrice Richard, ce niveau de recettes, en ce qui concerne l’activité médicale, chirurgicale et obstétrique, est très loin de la moyenne attendue : un peu plus de 11 million d’euros mensuel.
Ainsi, en janvier seul, 6.7 millions d’euros ont été perçus, 9.8 millions en Février.

Des salaires non couverts ?

Patrice Richard justifie le faible niveau pour le premier mois de l’année, par la grève qui avait en effet paralysé une partie de l’établissement, mais s’inquiète gravement en revanche, pour les mois de février et de mars. Et de conclure, en disant que si la situation ne devait pas se régler avant le 15 mai prochain, l’arrêté de valorisation de l’activité ne pourrait être pris ou serait à un niveau tel qu’il ne couvrirait pas les salaires, fin de citation.