Une plainte a été déposée contre les acteurs de l'eau en Guadeloupe

eau robinet

L'union régionale des consommateurs et l'association SOS environnement ont déposé conjointement une plainte contre les acteurs publics et privés chargés de la distribution de l'eau en Guadeloupe. Ils dénoncent une mauvaise gestion et des détournements de fonds.

Nicolas Ledain Publié le

Une fois n'est pas coutume, c'est l'absence de goutte d'eau qui a fait déborder le vase. En apprenant que de nouvelles coupures tournantes allait être mises en place pour pallier la pénurie souvent observée en cette période de sécheresse, l'association SOS environnement et l'union régionale des consommateurs ont décidé d'entamer une action en justice contre les gestionnaires de l'eau. 

Ras-le-bol

Lorsqu'on expose les chiffres de l'alimentation en eau en Guadeloupe, il y a de quoi grincer des dents. En raison de la vétusté du réseau, 60% de la ressource prélevée est perdue dans le processus d'acheminement jusqu'aux robinets. Il est donc urgent d'opérer de profonds travaux sur le réseau mais, selon les associations qui ont déposé cette plainte, cette urgence était déjà citée parmi les recommandations présentées à la population durant les périodes de sécheresse du début des années 90. L'association SOS environnement et l'union régionale des consommateurs ont organisé une conférence de presse ce mercredi matin affirmant que notre département a 15 ans de retard par rapport à l'hexagone sur le renouvellement du réseau et pour dénoncer une situation inacceptable dont sont victimes les consommateurs. 

Accusations de détournements de fonds

En plus des accusations de mauvaise gestion du réseau, les deux associations affirment que des détournements de l'argent versé par les consommateurs ont eu lieu en Guadeloupe. Harry Durimel représentera l'URC et SOS environnement devant la justice, selon lui "sur nos factures il y a des prélèvements qui sont opérés pour entretenir les réseaux, or cela fait 60 ans qu'on a pas remplacé les canalisations. Nous sommes révoltés de voir qu'on va demander aux usagers de payer à nouveau pour réparer les réseaux", l'avocat ajoute que "l'argent versé initialement a été détourné de sa destination et cela constitue un abus de confiance car il a servi à autre chose, notamment des assemblées générales à Marrakech (Maroc). Par ailleurs nous entendons nos édiles dire qu'ils vont payer plusieurs millions pour changer les canalisations. Nous ne voulons pas que l'argent public aille compenser les déficits du SIAEAG". Il était l'invité du grand direct avec Franck Aristide sur Guadeloupe 1è Radio:

durimel / plainte eau

(Propos recueillis par Franck Aristide)

Deux plaintes, une auprès du procureur de la république et une autre au tribunal administratif ont été déposées contre les acteurs publics et privés de la gestion de l'eau le 27 janvier pour les motifs suivants :
- Négligence à procéder à la réfection des canalisations ou réseau d'eau potable.
- Le gaspillage des deniers publics.
- Le détournement de l'argent des consommateurs guadeloupéens.

L'actu en vidéo

Le passage de Jordan Nacto (VCS) au sommet du morne des Pères