Eau : une longue séance de travail en préfecture jeudi soir

141219 Réunion eau préfecture
© O.Lancien | De gauche à droite, Laurent Bernier (président du SIAEAG), Jacques Billant (préfet de Guadeloupe), Jacques Gillot (président du Conseil Général), Gabrielle Louis- Carabin (présidente de la CANGT), Jocelyn Sapotille (président de la CANBT) et Marcel Sigiscar (président de l'office de l'Eau)

Après 6h, de réunion de crise hier soir en préfecture, les parties ont trouvé un accord de principe. Celui- ci est sensé rassurer les salariés de la générale des eaux et sa maison mère Véolia. On saura dans les heures qui viennent si c’est suffisant.

Julien Babel Publié le , mis à jour le

6 heures de discussion pour un accord sur le paiement des dettes

En attendant, les grévistes mobilisés depuis le début de la semaine relâchent un peu la pression. L’eau coule de nouveau au robinet dans plusieurs des communes.


Tout se joue ce vendredi

La Générale des Eaux Guadeloupe doit soumettre à Véolia, sa maison mère, le relevé de décisions établi hier soir.
Les présidents des deux collectivités majeures, des communautés de communes, du SIAEAG, le directeur de la Générale des Eaux et le Préfet ont négocié durant près de 6 heures.
Au terme d'une soirée mouvementée ils ont finalement abouti à un accord sur le paiement de la dette du Syndicat intercommunal et sur des garanties à donner à la Générale des Eaux pour éventuellement une nouvelle convention provisoire.
L'accord est sensé rassurer à la fois la Générale des Eaux et ses salariés, afin qu’ils ne redoutent plus leur transfert au SIAEAG.
Les précisions d'Olivier Lancien :

141219 Olivier Lancien/ eau


Reprise du travail ?

Les élus sont tombés d’accord sur l’essentiel : le paiement des dettes du SIAEAG, et des garanties pour 2015 s’il y a une convention provisoire. Le président du SIAEAG s'en félicite.
Selon Laurent Bernier, il répond aux attentes de l’intersyndicale. Il demande donc aux grévistes de reprendre le travail.
Ecoutez- le :

141219 Laurent Bernier/ eau

(Propos recueillis par Olivier Lancien)


Sans la CASBT

Ce n’est pas explicitement acté dans le relevé de décisions, mais les différentes communautés d’agglomération se donnent pour objectif d’intégrer le syndicat intercommunal d’alimentation en eau et d’assainissement de la Guadeloupe.
Seule la Communauté d'Agglomération du Sud Basse- Terre a confirmé son intention de ne pas y adhérer. En tout cas, “pas tout de suite” selon Lucette Michaux-Chevry sa présidente.
Ecoutez- la :

141219 Lucette Michaux- Chevry/ eau

(Propos recueillis par Olivier Lancien)