Onzième jour de détention, mais aussi de soutien, pour Joël Beaugendre

Soutien à Joël Beaugendre
© Guadeloupe1ère

Le maire de Capesterre Belle-Eau est en détention provisoire à Baie-Mahault depuis le jeudi 12 juin. Si les acteurs politiques sont peu bavards à ce sujet, il n’empêche que le choix de la justice suscite de vives contestations. Vendredi soir, ses avocats ont donné une conférence de presse.

Julien Babel Publié le , mis à jour le

Rappel des faits

Mercredi 11 juin, les services de police judiciaire mènent des perquisitions aux domiciles de Joël Beaugendre et André Vélayadon, son directeur administratif et financier.
L’événement a un air de déjà-vu. En effet, les bureaux de la municipalité avaient été eux aussi inspectés par les enquêteurs au lendemain des élections municipales et communautaires.
Placés en garde-à-vue durant quarante-huit heures, les deux hommes sont entendus par les enquêteurs et interrogés notamment à propos d’une commande « d'enrobé à froid » pour un montant d'un million d’euros, payés par la trésorerie de la commune sur mandat du maire. Les enquêteurs ont constaté une différence entre la commande et la quantité livrée. Elle correspondrait à cinq fois moins que les montants facturés. 

Discordances

Les déclarations du maire et celles de son directeur administratif et financier ne vont pas dans le même sens. Si le premier conteste toute responsabilité dans les faits qui lui sont attribués, le second admet rapidement que les documents retrouvés à son domicile sont des fausses factures. Il précise par ailleurs « qu'à la demande du maire un circuit spécifique avait été mis en place » pour payer lesdites factures.

Détention provisoire et contrôle judiciaire

Jeudi soir, le directeur administratif et financier a été placé sous contrôle judiciaire. Dans le même temps, Joël Beaugendre était conduit à Baie-Mahault pour y être placé en détention provisoire. Il est mis en examen pour détournement de fonds publics, usage de faux en écriture privée et favoritisme.

Des soutiens, de haut vol

Vendredi soir, les avocats de Joël Beaugendre et d’autres personnes qui dénoncent cette détention, se sont exprimés sur la place publique.
Une conférence de presse avec des airs de "meeting" où la parole était prise à tour de rôle. Au cœur de ce dispositif, ses avocats, Maîtres Daniel Democrite et Olivier Morice.
Le premier est un des ténors du barreau de Guadeloupe, le second est lui aussi un poids lourd, mais du barreau Parisien. Ils ont fait appel de la décision de mise en détention et ont confiance. Ils attendent une réponse favorable.
Ecoutez Olivier Morice :

Olivier Morice, avocat Joël Beaugendre

(Propos recueillis par Indiana Valmy)

Une détention qui gêne?

La décision de placer Joël Beaugendre en détention provisoire a suscité beaucoup de réactions depuis le premier jour. Etonnamment peu proviennent d'élus. Alliés, sympathisants, opposants, ou autres, le même silence se retrouve sur l'ensemble du paysage politique guadeloupéen.
Seuls les plus proches comme Lucette Michaux-Chevry, présente vendredi, osent afficher leur position, en l'occurrence celle du soutien, et aborder les questions "dérangeantes" de mises en examen et d'enjeux de pouvoirs politique.