Délinquance, la Guadeloupe moins bien en 2013 qu’en 2012

Clash gendarmerie police

Les chiffres ont été présentés hier par Marcelle Pierrot, Préfète de Guadeloupe. Ils font état d’une nette dégradation dans plusieurs champs et sur l’ensemble du département.

Julien Babel Publié le , mis à jour le

Nombreux sont les indicateurs à la hausse. Plus 30% de vols avec violences sur la seule zone de Gendarmerie. Essentiellement des vols à mains armée. Toujours en zone Gendarmerie l’année dernière on dénombrait 60 cambriolages soit une hausse de plus de 100 %. En zone Police le chiffre est un peu moins important, il est de 43. C’est malgré tout une hausse de 38% par rapport à l’an passé.
Les atteintes volontaires à l’intégrité physique bondissent elles aussi. Plus 9,5% en zone Gendarmerie contre 15,1% en zone Police.
Outre ces actes de délinquance, les falsifications et infractions a la législation du travail elles aussi sont en augmentation.
Enfin, les violences sexuelles flambent. 134 cas de viols ont été dénombrés, 67 sur des majeurs et autant sur des mineurs.
La préfecture compte depuis quelques jours un renfort dans ses rangs, afin de lutter spécifiquement contre la délinquance. Le Préfet Gilles Léclair, missionné pour 6 mois en Guadeloupe. Son action a commencé depuis le 27 janvier dernier, sous l’autorité de Marcelle Pierrot. Les chantiers qui l’attendent sont nombreux et sensibles.