Investitures pour les municipales 2014 au PS : quelques cas litigieux en Guadeloupe

parti socialiste guadeloupe
© PARTI-SOCIALISTE

Le premier tour des primaires pour les municipales avaient lieu hier en Guadeloupe pour le parti socialiste. Si le premier secrétaire de la fédération locale s'est satisfait des résultats, deux situations créent un peu de remous chez nous.

Nicolas Ledain Publié le , mis à jour le

Satisfaction pour Max Mathiasin

Le premier secrétaire de la fédération guadeloupéenne parti socialiste en Guadeloupe s’est réjoui ce matin du déroulement de ce premier tour des primaires pour les municipales de 2014. Il a salué la mobilisation des militants ainsi que les investitures d’Eric Rayapin à Saint-François et de Tony Sinivassin à Pointe-Noire. Pour rappel dans la commune de la côte sous le vent Christian Jean-Charles, l’ancien premier adjoint du maire précédent Felix Desplan, se présentait contre Tony Sinivassin, nouveau maire de la commune et poulain du précédent premier magistrat.
Max Mathiasin a aussi annoncé qu’il n’y aurait pas de second tour en Guadeloupe jeudi prochain puisque tous ceux qui sont arrivés en tête lors des scrutins d’hier avaient recueillis la majorité absolue.

Deux cas qui coincent

Il s’agit d’Olivier Serva aux Abymes et d’Adrien Baron à Sainte-Rose.
Le premier est arrivé en tête dans la commune actuellement dirigée par Éric Jalton mais le premier secrétaire du PS chez nous a annoncé que sa candidature pourrait être invalidée au niveau national dans la mesure où la commune des Abymes est importante et que ce résultat ne serait pas significatif.
Le second a aussi largement dominé les scrutins dans la commune du Nord Basse-Terre recueillant 72% des suffrages exprimés mais le parti socialiste a annoncé que cette élection serait sans doute invalidée en raison de la règle dite « des 1an ». Règle qui stipulerait qu’il faut au moins une année d’inscription au parti pour être investi, ce qui n’est pas le cas d’Adrien Baron. Le conseiller municipal conteste l’existence d’une telle règle, il dénonce le comportement de la FGPS et accuse Max Mathiasin de « salir » la population sainte-rosienne en contestant son choix. La fédération guadeloupéenne du parti socialiste souhaiterait présenter Claudine Bajazet comme tête de liste à Sainte-Rose.
Affaire à suivre.