Des plantes de Guadeloupe dans la pharmacopée française

verveine bleue .jpeg
© cc-by Kurt Stüber | La fleur de la verveine bleue
Catherine Le Pelletier
Publié le

Un enjeu économique

46 plantes de Guadeloupe, de Martinique et de la Réunion font désormais partie officiellement de la pharmacopée française. Il s’agit d’un enjeu économique qui pourrait aider au développement de différentes structures commerciales ici et ailleurs. Par exemple des agriculteurs peuvent bénéficier de certaines aides, pour la culture et la transformation de ces plantes. 
Ecoutez le Dr Henri Joseph :

Le Dr Henri Joseph

Une liste enrichie

Désormais, il y a 46 plantes de Guadeloupe, de Martinique et de la Réunion, inscrites au fichier nationale. Depuis de longues années, une procédure était en cours pour que la Guadeloupe bénéficie aussi de cette inscription. L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de Santé, a publié sa nouvelle liste. Parmi les plantes qui désormais ont droit de cité dans le fichier national, on retrouve la verveine bleue, le bois-d'inde ou le thé péyi.


La verveine bleue

Le nom scientifique de la verveine bleue, est Stachytarpheta jamaicensis. Ses feuilles sont utilisées en infusion pour leurs propriétés purgatives et digestives. Elle peut désormais être cultivée et ses produits transformés, avec des aides prévues par la loi. Une opportunité que d'aucuns saisiront très vite. 
Voici la liste des plantes de l'Outremer, inscrites désormais au fichier de la pharmacopée française :