Drame de Brétigny: un jeune Guadeloupéen parmi les victimes

bondot victime

Brandon Bondot, un jeune guadeloupéen de 19 ans figure parmi les six victimes de la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, survenu le 12 juillet dernier.

Eline Ulysse (Stagiaire) Publié le , mis à jour le

Sportif et prometteur

Vendredi 12 juillet, il est environ 17 heures lorsqu’ un train "Intercités" en direction de Limoges déraille en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne). Un accident avec un  bilan lourd : 6 personnes sont mortes et une quinzaine d’autres blessées. Parmi les victimes, un Guadeloupéen de 19 ans, Brandon Bondot, originaire des Grands- Fonds de Sainte-Anne. Lors du drame, il se trouvait sur le quai, attendant le RER C.La confirmation de son décès est tombée dans la soirée de samedi.

La douleur est intense car le jeune était très apprécié dans son entourage, eu égard à tous les messages de soutien adressés à sa famille sur les réseaux sociaux. Après une enfance à Port-Louis, Bradon Bondot quitte la Guadeloupe pour l’Hexagone, il y a 5 ans.  Sportif, il était licencié au club de Brétigny, niveau espoir. D’après ses entraîneurs, c’était un ”athlète prometteur”. Son ami, Darryl Montlouis parle d’un jeune homme “protecteur et proche de sa famille.”

temoignagne bondot


Enquêtes en cours

Des expertises sont actuellement en cours pour déterminer les causes de la catastrophe ferroviaire. Mais dans son communiqué  la SNCF parle d'une défaillance technique. Il semblerait qu’une éclisse, une pièce en acier de 10 kg, coincé dans un aiguillage, soit à l’origine de l’accident. Ce drame a suscité de vives émotions, notamment dans la ville d'Etampes où résidait le jeune guadeloupéen. C’est la catastrophe ferroviaire la plus grave après celle de la gare de Lyon, en 1988 à Paris (56 morts).