Conseil régional, conseil général de Guadeloupe : rien ne va plus ?

congrès des élus
© clp | Le prochain congrès des élus risque d'être mouvementé, plus qu'il ne l'a été en 2009 (photo)

Séance écourtée pour Laurent Bernier hier au Centre des Métiers du Raizet. POur le conseiller général de Saint-François, l'ordre du jour du Congrès du 27 décembre a été verrouillé par la Région. 

Catherine Le Pelletier
Publié le , mis à jour le

Le projet guadeloupéen de société décrié

Alors que les élus régionaux et départementaux de la Guadeloupe se réuniront en Congrès le 27 décembre prochain, les conclusions du projet guadeloupéen de société sont rendues publiques. Des réunions ont été organisées dans toute la Guadeloupe pendant une année, avec pour but de donner la parole aux citoyens sur leur vision du pays et leurs attentes. La synthèse a été rendue publique, les débats aussi, mais si l’action en elle-même n’est pas décriée, sa représentativité est pour le moins mise en cause : le public n’a pas répondu en nombre à l’invitation qui lui a été faite, de nombreuses réunions ont été annulées et les prises de parole n’ont pas été légion.
 

La commission en mode discussion courte

La commission mixte paritaire s’est réunie pour débuter les travaux en amont du Congrès. Mais la réunion s’est, pour certains, achevée plus tôt que prévue. Laurent Bernier, Maire de Saint-François et conseiller général est parti avant la fin de la réunion. Il regrette que la délibération prise au Conseil Régional la veille, n’ai pas pu être produite par les conseillers régionaux de la commission. Il souligne également l’absence de synergie entre les deux assemblées majeures de la Guadeloupe dans le cadre de la préparation du prochain congrès.
Laurent Bernier au micro de Franck Aristide

Jacques Gillot : "il faut jouer franc-jeu"

 Le Sénateur-Président du Conseil général Jacques Gillot, affirme pour sa part, que, contrairement à ce que les élus régionaux affirment, le prochain Congrès doit obligatoirement soulever le dossier de la Gouvernance du pays. Jacques Gillot ne conçoit pas que l’on parle du Projet guadeloupéen de société, sans parler de l’avenir politique et institutionnel du pays. Autour de lui, les élus du GUSR (Guadeloupe Unie, Socialisme et Réalité), entendent placer la même question de la Gouvernance dans l’ordre du jour du Congrès. Les travaux de la Commission mixte paritaire se poursuivent aujourd’hui. Rien ne laisse à penser cependant, que l’entente entre la Région et le Département existe vraiment. On a plutôt l’impression que le calendrier des uns ne correspond pas à celui des autres… 
Voilà le rapport du groupe de pilotage du projet guadeloupéen de société :